On nait avec une âme d'ange... On meurt avec un cœur de démon. Bienvenu en Inferni.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

INFERNI FERME SES PORTES POUR LES ROUVRIR SUR LE TOUT NOUVEL ENFER

>>>ICI<<<

VENEZ NOMBREUX!

Partagez | 
 

 Le pays des bisounours c'est pas là!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Le pays des bisounours c'est pas là!    Ven 18 Avr - 18:35

J’avais pris un certain temps à rentré au château, à cause de klaw qui était loin d’être la personne la plus facile à transporté. Une fois arrivé je retrouvais toujours les mêmes qui cherchais Zeck dans le château. Sérieux… je leur ordonne de reprendre leur post et de ne pas s’inquiété je m’occupe de prévenir Zeck et que la situation est rétablie. Je marche jusqu’à ma chambre et dépose Klaw sur mon lit. Je vais fermer la porte. Zeck ne sera pas rentré tout de suite mais je vais lui laissé un mot sur la porte de sa chambre en temps voulu. Je ferme ma petite fenêtre, de toute façon ce n’est pas comme si on pouvait passer à travers. Klaw tiens à peine debout donc je l’imagine mal atteindre la porte, je sais même pas si en faite elle peut encore tenir sur ses deux jambes. Je la regarde et lui fait un rapide bisou sur le front.

-Bouge pas je reviens !


Je sors de la pièce et je sais que c’est une course contre la montre avec Klaw bourré dedans je cours au salon je griffonne une note pour zeck « tout va bien Klaw avec moi passe quand tu rentre je t’en dirais plus » Je me doute bien qu’il avait eu échos de l’histoire tout va vite ici. Je file accrocher ça sur sa porte puis retourne chercher un verre d’eau pour klaw et retourne dans ma chambre. J’apporte l’eau à Klaw.

-Tiens bois un peu ça va te faire du bien.

Je la laisse boire tranquillement puis la regard attentionné malgré le fait que je pense qu’elle à fait l’idiote genre niveau maximum ! C’est vrai quoi peut importe la raison on se saoul pas comme ça dans le premier bordel qui passe au milieu de charognard dévergondé.

-Comment tu te sens petite ?

322 mots +5 rubis/MP


Dernière édition par Jun Yami le Sam 26 Avr - 15:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Sam 19 Avr - 19:19

Karolyn n'était plus rien à part une aliénée paralysée, coincée dans ses délires, elle pouffait doucement en jouant avec les cheveux de Jun les enroulant entre ses doigts en racontant des âneries sur la soirée ou même sur des questions existentielles venant de nulle part "Est-ce que tu penses que l'on peut peindre le ciel avec nos chaussures ?" ou bien "La vie c'est comme la mort au final, on vit toujours, hein Jujuneta ?" . Elle était partie dans des délires de sucreries et de paillettes tout au long du chemin, ce qui avait sans doute tendance à ennuyer Jun.

Elle la déposa enfin sur le lit avant de sortir de la chambre, laissant alors Klaw seule avec elle-même. Il faisait encore plus noir que le noir-même qu'elle percevait de par sa cécité. Elle s'était mise en tailleur en écoutant le silence se transformer en bourdonnement à ses oreilles. Elle suçota ses doigts encore imbibée de l'alcool qu'elle s'était renversée sur la main par inadvertance, le goût du verni qu'elle s'était mise pour la soirée de danse était encore très présent sur ses doigts, mais plus important, elle réussit à extraire un millilitre d'alcool d'entre ses doigts.

"Il n'y a personne ? Répondez-moi !" dit-elle enfin dans le vide.

Il fallait dire que bien que sa question semblait absurde, la jeune femme avait, dans son délire, créer une explication tout aussi absurde à son absurdité: Si on ne lui répondait pas, cela signifierait qu'il n'y a personne, mais si au contraire quelqu'un osait lui répondre, cela signifierait que la personne se considérerait comme "personne" et que par conséquent; il n'y avait personne. Elle sourit à cette pensée farfelue et, alors qu'elle s'était ramassée comme une loque, recroquevillée sur elle-même, Jun était revenue avec un verre d'eau qu'elle serra entre les doigts de Klaw pour l'aider à garder le verre en main et le boire. Elle avala la contenance du récipient cul-sec en manquant de s'étouffer. Il fallait dire qu'elle croyait avoir entre ses doigts de l'alcool pour la "réveiller" mais elle fit une moue déçue quand elle comprit que ce n'était pas le cas. A la question de Jun, elle sentit presqu'instantanément son nez couler, elle renifla intensément avant de répondre à sa question.

"Comment je me sens ? Eh bien, j'aimerais me sentir avec mon nez, mais il semblerait qu'il soit en train de couler, faudrait que je me sente avec autre chose…"

Elle passa ses mains sur sa poitrine, les tenant fermement en éclatant de rire.

"Oui, je me sens bien, hahahaha !"

Elle prit une grande inspiration pour se calmer avant de dire, le regard vitreux à Jun.

"Au fait, c'est toi qui me fait le quizz n'est-ce pas ?"

Elle posa sa main à gauche de sa poitrine, puis à droite en voyant qu'elle se trompée, la seconde main en l'air, elle récita ses lois.

"Je jure de dire rien que la vérité et toute la vérité ici même dans cet endroit aussi noir que le noir-même, je le jure Her Richter !"


Elle éclata de rire à nouveau.

547 mots +5 rubis/MP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Mer 23 Avr - 16:05

Klaw avale tellement vite le verre d’eau, comme si elle espérait avoir encore de l’alcool. JE la regarde se toucher la poitrine partant dans un délire incommensurable. Je fronce les sourcils quand elle me parle de quizz et encore plus quand je la vois jurer de dire la vérité rien que la vérité son petit récital fini par deux mot que je ne comprends pas. Je la regarde et l’aide à se rassoir bien installé dans mon lit, je me pose sur le bord de celui-ci. Ce que je m’apprête à faire n’est pas forcément une bonne chose, mais je me suis pris d’affection pour la petite et si même bourrer elle peut me donner les informations qui me permettrons de peut-être l’aider un jour je ne dirais pas non.

-Oui je fais un quizz et toi tu réponds mais si tu triches tu seras chatier.

Je connaissais un peux les méthodes du passé, les procès tout ça tout ça, à mon époque ça n’existe plus sauf pour les haut placé je suppose…

-Alors dans un premier temps, quels sont les raison qui t’on pousser à allez boire ? Je veux dire les vraies raisons la source de la chose.

Ouais commençons par le commencement, parce que sinon on n’est pas dans la merde, en même temps je me pose près d’elle et la prend dans mes bras comme pour l’apaiser.  Je crains que je n’emploie des mots trop complexes pour son cerveau embrouiller.

-Dit moi petite sœur pourquoi tu semble si timide ? Je veux dire ce côté renfermé sur toi parfois.

Je pensais entre autre à cette fois là dans les maisons ou on était arrivé dans le passé de la belle, rien de bien joyeux malheureusement, je ne comprenais pas tout mais la situation semblait tendu et au fond de moi j’ai l’impression que c’est important que il faut que je sache, j’ai besoin de savoir. Je dois avouer que c’est un peu pour assouvir ma curiosité personnelle, mais peux importe ce qu’elle me dira je risque pas d’aller le conter sur tout les toit c’est pas mon genre.

374 mots +5 rubis/MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Ven 25 Avr - 21:20

Karolyn pouffa bêtement lors de la mise en place des règles du Quizz, elle réprima un "Ach !" avant de s'asseoir convenablement sur le lit pour se concentrer sur les questions que Jun lui posait. Il fallait dire qu'elle avait un peu de mal à saisir sur l'instant les véritables intentions de Jun, mais si elle pouvait s'amuser un peu, ce n'était là en rien gênant. Jusqu'au moment où son regard changea d'expression, elle jaugea la question de Jun comme si elle en comprenait tout son sens, et pourtant non. Des brides de souvenirs lui revenait petit à petit, comme une suite d'images frappantes et déchirantes. Elle se tenait la tête en respirant profondément. Et au moment où tout semblait être terminée, Klaw fondit en larme.
Elle hoquetait péniblement, enlaçant ses doigts autour de ses bras. Elle peinait à respirer, son corps était secouée par le relent de souvenirs contraignant et alors qu'elle sentait Jun se rapprocher d'elle, elle entama son récit.

"Ce qui m'a poussé à aller boire ? Tout d'abord je dirai que je le voulais tout simplement. Elena est venue ma voir et elle m'a proposé d'aller boire un verre, j'ai accepté et nous avons bu. Maintenant si tu veux une source à cela, il vaudrait mieux te demander pourquoi j'ai foutre-dieu logé dans mon ancien chez moi. Tu peux toujours le demander avec l'homme avec un sexe à la place du cerveau doublé d'un abrutit trop sensible qui nous sert de chef ? C'est à cause de lui que je suis partie. Qu'est-ce qu'il avait à venir jouer les vieux mecs romantiques avec ses manières d'amant touchant et de canard ? Où ai-je signé pour recevoir ce genre de.. Pitié ? Je sais cuisiner, je sais me lever et marcher, je sais faire le ménage, plier mes culottes… Je n'ai donc pas besoin d'une nourrice ! Il ne manquerait plus qu'il me donne le sein cet imbécile là ! Je n'ai pas besoin qu'on me dorlote. Je veux qu'on me considère comme quelqu'un de normal… Merde ! Je sais à peine me battre et je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez, mais est-ce que c'est une raison pour me considéré comme une moins que rien ? Une princesse ? Une précieuse dont on pense qu'elle ira se casser un ongle si elle touche à une poignée de porte ?! Laisse-moi rire ! Je ne suis en rien cela, alors pourquoi on viendrait me le faire croire ? Mmmmhh ?!"

Elle serrait les dents, ses joues étaient devenues légèrement rouge, par l'alcool ou par la dissimulation de ses profondes pensées ? Elle ne le savait pas elle-même.

"Et puis je les connais ces gens-là ! Ils sont tous pareils ! A vous tenir la main en voyant que vous êtes "handicapées" et dès que vous penser avoir enfin confiance en eux, que vous sentez qu'il ne vous est pas indifférent BAM ! Ils viennent vous foutre leurs belles paroles et leurs gestes dans la gueule pour mieux vous ridiculiser en sautant sur la première… Connasse du quartier. Je les connais ces hommes-là ! Ils en ont rien à foutre de vous. Tant que vous ne faites pas de vagues tout va pour le mieux. Pourtant moi je ne veux pas m'écraser, je ne veux pas…. Être faible."


Elle aurait pu étaler encore la conversation, mais elle se contenta de se taire pour couper net à la question. Si elle avait continuée elle aurait sans doute parlé de l'inutilité d'être avec un homme qui vous considère comme une faible femme et tout les propos féministes qu'elle pourrait encore sortir dans le sens contraire. Après tout, les femmes ne cherchent-elles pas ce genre d'attention de la part de leur amant ? C'était là une façon très innovante et surtout stupide de voir la chose sans doute. Mais depuis un certain temps, Karolyn n'est même plus sûr de la façon dont elle doit penser ou même agir que ce soit face à Zeck ou bien face à n'importe qui. La deuxième question la fit rire, elle renifla profondément avant de sécher sa joue droite complètement humide par les larmes.

"J'suis pas timide. Enfin, si, je le suis. C'est compliqué t'vois ? Je ne sais même pas qui est le plus vrai entre ma vie et ma mort. De mon vivant j'étais la fille qui s'écrasait facilement, qui souriait doucement comme une idiote en se disant que tout irait bien, que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Même s'il m'arrivait d'avoir certains moment d'incertitudes sur ce que j'allais faire de ma vie depuis cet accident. Maintenant, comme tu peux le constater, je ne suis plus vraiment si "timide" que ça. Je suis même plus ouverte. Pour ce qui est du contact avec les autres, après si pour toi être ouvert c'est raconter toute sa vie alors tu parles à la mauvaise personne. Tu n'as pas besoin d'en connaître plus sur moi que tu ne le sais déjà. Mon passé est révolu et mort. Il ne changera pas pour autant ce que je suis et j'imagine que ça ne changera rien à ta vision de ce que je suis. Considère cette phase de ma vie comme morte et enterrée… Après si tu tiens vraiment à en savoir plus… J'ai été une fille banale dans un monde banal… Si on peut considéré que tout ce que j'ai vécu est banal en soit… ça doit l'être pour toi non ? Toi qui a vécu dans mon futur…"


Karolyn s'allongea sur le lit, observant la noirceur du plafond, elle n'arrivait pas à réfléchir convenablement, elle se laissa tout simplement guidé par ce qu'on lui demandait, sans broncher à la tâche.

954 mots+5 rubis/MP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Sam 26 Avr - 15:13

Elena ? Ah oui la demoiselle qui l’accompagnais ! Ok, je l’écoute continuer longuement son récit, plus elle parlait plus je fronçais les sourcils, une dispute avec Zeck ? En fait les raisons me paraissent comme une évidence Zeck était une sorte de chevalier de la vieille époque, aidant ceux qui sont dans le besoin, klaw était une fille avec un caractère aussi chiant que le miens presque et son handicap était certe important mais ne l’empêchais pas de ce démerder. Mais d’une certaine façon si elle avait été à mon époque elle aurait préférer avoir un zeck plutôt que n’importe quel mec de mon époque, c’est vraiment du chacun pour sa peau, ta famille te laisserais en arrière pour mieux pouvoir fuir de même votre sois disant meilleur ami. Elle semble si faible comme ça je la garde bien dans mes bras.
J’écoute la suite calme et poser comme à mon habitude.

-Ouverte et raconter sa vie son deux choses bien différentes ma belle. Quant à ton passé tu ne peux pas dire qu’il est mort la vérité c’est qu’il est encore bien là. Je cale une main sur sa poitrine au niveau de son cœur.  Tu as bien des défauts et je crois que celui de l’expression en est un gros.

Je fais une petite pause, pensif.

-Ton future ou mon présent peut importe, je ne peux pas considérer ta vie banal, aucune vie n’est banal car elle à ses haut et ses bas qui lui son propre peu importe l’époque.

Je regardais Karolyn pleurer, ce qu’elle à sur le cœur est gros, ce qu’elle tien tant que ça à garder au fond d’elle est juste un poids de plus qui la bloque, je la laisse s’allonger et caresse doucement sa chevelure rousse.

-tu peux parler klaw, tu peux si tu le souhait rien que ce soir exprimer se qui pèse si lourd sur ton cœur, pleurer autant qu’il le faut, tu verras ça ira mieux après bien mieux…

Tu ne t’en souviendras pas mais ton cœur sera plus léger, disons que je t’aiderais à porter ton fardeau sans que tu en es réellement conscience, ça sera plus simple pour toi et pour moi bah je m’arrangerais pour faire l’idiot qui sait pas. Après l’avoir laisser s’exprimer comme elle le souhaite je lui dit de fermer les yeux et de se reposer et c’est tout naturellement que je me met à fredonner une chanson, puis à la chanter tranquillement, même si elle ne s’en souviendra pas ce n’est pas grave, que ce sois pour elle ou que mon esprit pense à Yukia quand je la chante, rien de tout ça n’a d’importance, dors petit ange perdu sur le chemin de ta vérité.




451=>5 M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Dim 27 Avr - 16:17

Elle écouta Jun, elle renifla, son regard vide resta de marbre face aux dires de Jun, jusqu'à ce qu'elle s'exclame
"Mon expression ? Un défaut ? Ha ! Parfois il vaut mieux se taire que de trop parler. Ça nous apporte moins de problème et moins de risque. C'est comme si j'allais dire au premier abruti avec qui je couche que je l'aimais… Tu vois ? C'est pas le genre de chose à dire… Ou c'est comme si… Comme si j'allais dire à tout le monde que je me suis suicidée, c'est pas franchement bon à dire aussi ça… Ou encore que j'ai été internée 3 mois dans un Hosto.. "

Elle éclata de rire, comme si tout ce qu'elle disait n'était qu'une mauvaise blague, elle n'avait plus aucune pensée ni expression correcte… Elle avait disjoncté.

"Très bien, alors… Tout ce que je dirais ici ne franchira pas cette pièce.. PROMET-LE-MOI ! Je vais parler et j'oublierais le lendemain sans doute… Je vais tout déballer, ici. Et tout cela disparaîtra dans cette pièce. J'en serais sans doute libérée et je n'aurais plus à m'en faire de le garder en moi…"

Elle toussa deux fois avant de démarrer son récit

"Je suis née dans une famille plutôt modeste, j'avais deux frères. Ma mère à eut son premier à 18 ans avec mon père, puis ce fut mon tour à ses 20 ans et le dernier à ses 25 ans. Ma mère était une fille de bonne famille, ses parents connaissaient le caractère de leur fille, alors pour lui éviter que l'on lui porte préjudice dans les années à venir elle apprit à se battre. La boxe et les arts martiaux en l'occurrence. Elle savait taper du poing quand il le fallait. Mais elle n'avait pas besoin de cela pour se faire respecter, Oh non ! Son caractère et ses paroles suffisaient par moment. C'était une très belle femme, elle marchait droit dans ses bottes et avait le cœur sur la main. Le seul problème, c'est qu'elle manquait cruellement de tact et de diplomatie. C'est pour cela que chaque reproche qu'elle faisait était comme un poing au cœur. Mais ce n'était pas comme si elle le faisait par plaisir. Elle a toujours été à mon écoute, tout comme père. Lui était un homme très cultivé, il aimait beaucoup les arts, que ce soit la musique, la peinture ou la sculpture… Ils m'a a instruit à cela lorsque j'ai eu… 10 ans je dirais. Ce n'est sans doute rien pour toi. Mais écoute un peu la suite. Je voulais absolument les rendre fier de moi, mais ma mère étant une femme avec un manque de tact et des difficultés à admettre ses sentiments.. Et mon père étant un perfectionniste… Je n'ai jamais eu droit à ce regard satisfait et fier, je n'ai jamais eu un "Bravo Karolyn", "Je suis fière de toi !" Ce genre de chose… Ce n'est pas grand-chose… Mais c'était tout ce que je demandais, un peu de reconnaissance… J'ai donc pratiqué de la Gymnastique Rythmique, c'était un art qu'appréciait mes parents, ils m'y ont inscrit en espérant que je puisse m'y épanouir.. Et c'est ce que j'ai fais. Je me suis entraînée chaque jour de ma vie pour pouvoir être "Parfaite" pour mes parents… Et j'étais à deux doigts de l'être… Jusqu'à ce jour où j'ai eu cet accident. Je ne me souviens plus comment… ni pourquoi… Mais j'ai perdu ma vue, c'est arrivée si vite que je ne l'avais pas cru au début. Et plus je me faisais à l'idée que j'avais perdu la vue, plus mes… tocs apparaissaient. On me considérait comme folle tu sais ça ? On m'a gardé 3 mois à l'hôpital pour s'assurer que je ne me fasse pas de mal  à moi, ni  à personne…. Haha.. Tout cela parce que je me suis griffée le visage. J'ai eu, je me souviens, ces manies de me gratter quand on me criait dessus… Je ne sais pas pourquoi je faisais ça, mais ça me soulageait… Mais plus je faisais ça, plus j'avais mal…"

Elle prit une grande inspiration, Elle avait perdu le fil de son histoire, elle partit alors sur autre chose.

"Je me souviens que j'avais un coin à moi, où je pouvais crier tout ce que j'avais sur le cœur… Personne ne m'entendait d'où j'étais, je pouvais dire tout ce que je voulais… Il suffisait juste que je me concentre sur mes malheurs de la journée et que je crie, comme cela…"

Elle entoura sa bouche de ses mains en criant.

"Aujourd'hui, Zeck m'a fais du mal, c'est un imbécile !"

Elle laissa retomber ses bras au sol en riant doucement. Peu à peu, les rires diminuèrent pour s'éteindre totalement. Klaw s'était endormi.


785=>5 M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Lun 28 Avr - 16:49

J’écoute attentivement le récit de klaw, elle n’a pas eu une vie facile. Ma mère aussi ne ma jamais dit bravo trop occuper à vadrouiller et à faire je ne sais quoi de son corps. L’air de rien je comprenais plus de chose pourquoi quand elle à vu sa mère dans les maisons elle à perdu connaissance et pourquoi elle avait ses marque sur son visage plein de petite chose comme ça qui en apparence n’était rien mais que mise les unes avec les autres me permet de mieux cerné ce qui se passe dans la tête de klaw et pourquoi parfois elle à des réactions étranges. Après son discours fort long klaw cris littéralement que zeck la blesser, dans son estime surement puis s’effondre sur le lit et sombre dans le sommeil. Je reste encore un moment à caresser ses cheveux puis je m’allonge près d’elle pour la veiller.

Je ne dors pas pendant un long moment allonger à côté de klaw, je repense à son histoire à tout ce qu’elle vient de me dire demain je sais aussi que je vais lui faire la moral et que si elle ne se souvient de rien il va falloir que je fasse attention aux réponses que je vais lui donner. Bref ce n’est pas évident, je trouve un sommeil léger qu’après plusieurs heures à ne pas bouger dans mon lit près de klaw. Chaque mouvement de klaw me réveillait sans exception, finalement la nuit passe lentement mais surement et le matin arrive quand j’ouvre les yeux je fixe le plafond klaw est toujours près de moi, mes vêtement son bien chiffonner et mon débardeur se barre à moitié, je soupire et ne bouge pas je regarde juste le plafond aujourd’hui je vais devoir me confronter à zeck, tsss y en à pas un pour rattraper l’autre. Klaw dort toujours à coté et je n’ose pas bouger jusqu’à ce qu’elle ouvre l’œil.


321=>5 M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Mar 29 Avr - 9:51

Les yeux de Karolyn s'ouvrirent lorsque le silence cèda sa place aux couinements des hamster ailés non loin de la fenêtre. Elle ne bougea pas d'un pouce, sa respiration était calme, modérée, seul l'écho d'un mal de crâne résonna dans sa tête. Elle ignorait tout de l'endroit où elle se trouvait, de même qu'elle ne put se souvenir de la veille sans que son crâne ne lui fasse des siennes. Le parfum qui flottait dans l'air et qui imprégnait les draps était chaud et agréable, appaisant. Elle ne put cependant pas reconnaitre ce doux parfum sur l'instant. Et pourtant il lui semblait familier. Elle ne pleurait plus, elle ne gémissait plus. Son coeur et son esprit planaient dans une sorte de sereinité flagrante. Tout lui semblait unique et réconfortant à cet instant. Le silence qu'elle avait tenté de dérober par ses cris et ses larmes le matin au réveil, le décor noir qu'elle percevait était lui même devenu source d'habitude. Elle n'aurait jamais pensé que le noir pouvait être si doux. Résignée à bouger ni même à se lever, Karolyn remonta les draps sur sa tête et s'endormit à nouveau.

Les heures passèrent et elle n'avait toujours pas quitté le lit. Le parfum qu'elle sentait dans les draps avait disparu, son nez s'était habitué à l'odeur. Sa tête lui faisait bien moins mal que le matin, et malgré le passage de voix qu'elle reconnaissait au travers de la porte et dans la chambre, il y avait toujours ce silence ambiant. Calme. Elle ignorait combien de temps elle était restée dans ce lit à savourer ce calme. Une minute ? Une heure ? Des jours entiers peut être ? Tout semblait passer si vite.
Elle s'était enfin redressée, Karolyn replaça paresseusement ses cheveux derrière son oreille. En bougeant, elle sentit le froissement de ses vêtements se dégager du drap. Elle s'assit doucement en plaçant un pied, puis l'autre hors du lit. Le dos recroquevillée, les mains posé sur le lit, elle sentait la respiration à son côté, toujours aussi calme.

"Tu étais là depuis longtemps... Jun ?"

Elle n'avait pas bougé d'un pouce, le visage enfermé dans ses longs cheveux, elle attendit qu'elle lui réponde avant de reprendre.

"J'ai reconnu ton parfum... Pourquoi suis-je dans ta chambre ?"

Le calme dont elle faisait preuve était bien contraire à ce qu'elle a pu montrer de son être sur Inferni. La Klaw qu'elle avait osé montré était une jeune femme colérique qui se serait sans doute énervée en voyant qu'elle était dans la chambre de Jun. Et pourtant, cette Klaw là était extrêmement calme. Elle savait qu'elle avait merdé. Elle savait qu'il se passait quelque chose. Mais il lui était impossible de s'en souvenir.


447=>5 M(L)P

_________________



Dernière édition par Klaw le Mar 29 Avr - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Mar 29 Avr - 12:37

La jeune femme avait ouvert les yeux une première fois, mais je n’avais pas bronché cela faisait déjà un moment que j’avais perdu le sommeil. Je me contente d’écouter sa lente respiration, puis elle se rendort encore un instant. Sa respiration était très calme tout comme la mienne. J’avais tout mon temps je n’étais pas pressé de me lever. De toute façon au vu du programme de la journée je n’avais pas de quoi me presser. Tranquillement Klaw s’assois sur le bord du lit, je reste encore un instant sans bouger à regarder son dos sur lequel tombe ses cheveux roux. Je me redresse pour m’assoir dans le lit également avant de lui répondre.

-Je suis là depuis hier soir Klaw…

Ma voix était calme mais je n’étais pas spécifiquement content, mon ton était neutre. Klaw reste une fille surprenante sa cécité lui à permit de développer bien plus ses autres sens, elle à cette capacité de reconnaitre les gens juste à l’odeur. C’est vrai que chaque personne à son odeur mais il n’est pas toujours facile de les différencier.

-Tu es dans ma chambre parce que je t’ai ramené dans ma chambre suite à ton escapade.

C’est vrai j’aurais pu la mettre dans sa chambre mais ça ne m’arrangeais pas, Zeck aurait pu passer à l’improviste or dans ma chambre la seul personne qui peut arriver comme si de rien était c’est Yukia et elle sera bien moins dur à gérer que Zeck pour le coup. Je me lève et vais me placer devant Klaw observant son visage qui me semblait tout de même encore fatigué, je laisse échapper un soupire léger. J’enfile une paire de chaussure.

-Bouge pas, reste tranquille je reviens.

Et ce n’était pas à discuté, je ne voulais rien entendre. Je sors de la pièce sans claquer la porte et vais jusqu’à la cuisine ou je prépare du riz en pates ouais la texture n’est pas ce qu’il y a de meilleur mais sa à bon gout et sa tiens l’estomac et elle à besoin de manger, je prends aussi un verre d’eau. Je retourne dans la chambre tranquillement et dépose le bol de riz avec une cuillère sur la petite table de nuit près de Klaw ainsi que le verre d’eau.

-Mange on parlera après.

Je ne suis pas content, mais bon j’attends appuyer contre la fenêtre en regardant Klaw l’aidant si elle en avait besoin, mais rien d’excessif. Elle doit avoir pas mal de question sur sa soirée je suppose.




411=>5 rubis M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Mer 30 Avr - 21:52

Sa respiration était calme, posé. Elle avait confiance en Jun, elle la savait droite, juste. Elle lui dirait la vérité quoi qu'il arrive. Elle s'éloigna en lui disant qu'elle reviendrait bientôt, elle hocha simplement la tête en attendant sagement le retour de Jun. C'était sans doute la seule alliée qu'elle pouvait avoir pour le coup, elle et Yukia. Mais n'ayant pas eu l'occasion de la revoir elle ne pouvait pas le certifier. Elle s'étonnait cependant de ne pas se souvenir un seul instant de Jun, ni même de la chambre. Qu'avait-elle bien pu faire pour qu'il y ait un trou de mémoire aussi immense. Peut être avait-elle dormi. Jun revint avec un bol et un verre qu'elle déposa sur le comptoir. Karolyn les avait pris dans les mains, les posant sur ses cuisses sans pour autant les lâcher. Le repas qu'elle ingérait n'avait pas de goût. Mais c'était comestible. Elle prit son temps pour mâcher son repas avant de reprendre.

"Qu'est-ce qui m'est arrivé ? Je ne me souviens pas que tu sois venu me chercher. Je ne me souviens absolument pas t'avoir vu hier soir d'ailleurs."

Elle réfléchissait. La seule chose dont elle se souvenait était les verres qu'elle avait bu en compagnie d'Elena et puis plus rien. Le trou noir. Elle avait posé sa cuillère dans le bol, se frottant les sinus comme pour y voir plus clair dans son esprit.

"Mon dieu... Je me souviens avoir bu... Est-ce que j'ai vomi ou quelque chose comme ça ? Si c'est le cas je suis désolée de t'avoir infligé cela."




259=>3 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Jeu 1 Mai - 18:46

Je regarde Klaw manger appuyé contre le mur en face d’elle. Je réfléchis à ce que je vais lui dire pendant qu’elle me pose ses questions après plusieurs bouché bien nécessaire. Je me doute bien qu’elle doit avoir la bouche pâteuse et que le gout faut chercher dans c’est cas là mais elle mange c’est déjà ça.

-Ça ne me surprend pas. Quand je suis arrivé tu étais complètement déchiré, l’alcool te va pas semble t-il…  

C’est bien elle ce souvient avoir bu c’est une bonne chose au moins.

-Non tu n’a pas vomi, par contre tu m’as défoncé les oreilles à crier dans tout les sens et à raconter un peu n’importe quoi…

Ça et bien d’autre chose mais je ne pense pas que tu es besoin de le savoir pour l’instant. Ça risquerais de pas te plaire m’enfin je soupire un bon coup et regarde dehors, le temps n’est pas mauvais aujourd’hui.

-C’était irresponsable de t’as pars ce que tu as fait…

Je parlais calmement aucune agressivité ou sentiment juste neutre, je devais rester neutre un maximum possible.

-Je peux comprendre que tu es besoin de décompresser mais pas en risquant de faire quelque chose que tu vas regretter plus tard…

On agit souvent sur un coup de tête et on fait souvent des choses déraisonnable quand on à mal et qu’on veut oublier, mais l’oublie ne sert jamais à rien. J’ai moi-même eu ce genre de soirée une fois dans ma vie et en fait et je dois dire que j’ai plus jamais recommencé, et pourtant je suis quelqu’un qui tiens bien l’alcool.


264 =>3 rubis M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Sam 3 Mai - 16:08

Jun lui expliqua brièvement les évènements de la soirée dont elle avait presque oublié l'existence. En écoutant son récit, elle avait prit une énième bouchée de son repas avant de remettre la cuillère en bois dans le bol. Elle ne dit rien. Il fallait dire qu'elle n'avait sans doute pas fait attention à sa consommation d'alcool ce soir-là. Elle avait baissé un peu la tête pour pincer l'arrête de son nez en soupirant. Jun avait raison, c'était très irresponsable de sa part.

"Je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup boire d'alcool de mon vivant. J'imagine que je n'ai pas pris le soin de faire attention à ce que je faisait sur le coup. J'étais tellement contente de passer une soirée tranquille entre fille dans un bar que..."

Elle ferma la bouche, elle n'avait sans doute pas besoin de se justifier, ça ne plaiderait pas en sa faveur.

"Excuse-moi Jun de t'avoir fait subir ça."

Elle déposa son bol sur le comptoir, la voix toujours aussi neutre.

"Je ne suis pas dans mon assiette ces derniers temps, alors j'ai cru bon de me relâcher un peu. Et, de ce que tu me dis, je me suis un peu trop relâchée. "

Karolyn releva la tête, le regard toujours aussi perdu dans le vague. Que devait-elle faire maintenant ? Parler avec Jun de ce qui s'était passé ? Non, elle ne voulait pas l'importuner avec ses petits problèmes. Il n'y avait là rien de bien intéressant à en tirer pour elle, à moins que ça ne lui serve de raison pour ses actes. Jun s'était après tout prit la peine de venir la chercher. Mais étant générale, elle pouvait supposer que Jun connaissait déjà le fond de l'affaire.

"Zeck t'as dit pour notre dispute ?"


Sa voix était un peu plus tremblante, elle n'allait pas pleurer, mais le simple fait de repenser à ce passage la perturbait un peu. Elle se rendait compte que son comportement avait été égoïste et puéril, d'autant plus, comme semble l'avoir dit Jun, qu'elle n'avait pas vraiment été bien sage non plus lors de sa quarantaine volontaire. Elle devait s'excuser, cette solution semblait évidente, mais pas pour la jeune femme. D'une nature à toujours garder ses sentiments et ses profondes pensées en elle, il était difficile pour elle d'avouer ne serait-ce qu'elle ait tord. Cependant, elle ne voulait pas rester fâchée avec Zeck et le fuir encore ne servirait à rien.

"Je devrai peut être aller lui parler." dit-elle enfin plus pour elle-même que pour Jun.

410 mots → +5 rubis

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jun Yami
Sorcier
Sorcier
avatar

Messages : 301
Date d'inscription : 05/02/2014
Age : 29

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Barman
Place dans votre clan: Général

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Sam 3 Mai - 16:40

Je l’écoute essayer de ce justifier à moitié ce qui est je dois dire assez drôle Elle semblait presque vraiment s’en vouloir. Je soupire et pose une main réconfortante sur son épaule.

-Karolyn… ce n’est pas non plus un drame c’est irresponsable mais on apprend jamais de l’expérience des autre c’est ce que l’on dit non ? Maintenant tu sais que c’est désagréable de se souvenir de rien. Tu feras plus attention la prochaine fois.

Je regarde la jeune femme, l’envie de fuir de s’extraire à une réalité on le vie tous, sauf que la limite entre l’échappé éphémère et la définitive est faible.

-Et puis ça s’apprend. Dis-je en rigolant. Il y a des façon de boire certain alcool pour éviter qu’il te monte trop vite à la tête.

Je la regarde un instant avant de m’assoir près d’elle.

-Non Zeck ne ma rien dit il n’est pas rentré depuis hier, mais je ne m’inquiète pas pour lui, il a du vouloir prendre l’air à sa façon…

Je ne savais pas ou pouvais bien être Zeck mais je m’inquiète moins pour lui que pour l’état de Klaw, la gueule de bois fait jamais plaisir surtout la première.

-Tu auras le loisir de lui parler après t’être reposé et avoir pris une bonne douche aussi ! De toute façon je dois lui parler avant.

Ils ont surement besoin de parler oui ça ne peux que leur faire du bien à tout les deux. En attendant je vais rester avec klaw histoire de. De toute façon le temps que Zeck rentre… peut-être que Yukia pourras me remplacer dans le courant de l’après midi enfin si elle arrive à rester quelque peu calme, je me lève soudainement et attrape la main de Klaw.

-La douche c’est par là et pas de discutions comme quoi t’as pas besoin d’aide tu ne connais même pas ma chambre !

J’entraine donc Klaw doucement vers la douche lui laissant le temps de reprendre des repères et surtout de pouvoir se stopper si jamais un mal de tête fulgurant la traverse.

344 mots -> 5 rubis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    Jeu 8 Mai - 16:35

Il fallait qu'elle concède sur ce point: Jun était la seule à véritablement l'aider pour le coup. Avec sa gueule de bois et sa cécité, elle n'a pas vraiment envie de jouer à deviner la position de la salle de bain.

"D'accord, j'accepte que tu me guides jusqu'à la douche... Mais je ne suis pas fragile au point de me laisser déshabillé, alors n'en profite pas !" dit-elle sur le ton de l'humour. Elle savait pertinemment que Jun ne se permettrait pas de profiter de sa cécité pour la reluquer sous la douche sans qu'elle ne s'en rende compte.

Elle laissa Jun la prendre par les épaules pour la faire basculer dans une autre pièce. Ne voyant rien, elle ne savait pas vraiment les places des assortiments de bains. Jun lui expliqua rapidement, lui laissant poser la main sur chaque produit. Elle acquiesça rapidement avant de congédier Jun à l'extérieur. Elle alluma le pommeau de douche en jaugeant la température. Elle opta pour une température ambiante avant de se laisser aller à la satisfaction de sentir l'eau couler le long de son corps. Replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle songea longuement à la façon d'aborder Zeck.
Depuis quelques temps, elle semblait avoir de plus en plus de mal à rester parfaitement indifférente avec lui. Ses gestes, ses paroles, ses caresses, tout cela la rendait toute chose. Il ne lui avait pas fallu longtemps avant de comprendre le véritable sens de ses sentiments. Et pourtant, en les connaissant, elle sentait l'envie soudaine de garder ses distance avec lui et en même temps, elle ne pouvait se passer de sa présence. C'était deux choses tout à fait incompréhensible surtout qu'elle n'arrivait pas à comprendre ni l'une, ni l'autre.
Elle avait beaucoup réfléchit à cela, lorsqu'elle s'éveillait la nuit dans les bras de son amant et il y avait toujours cette même angoisse, cette angoisse de s'endormir et de ne plus le sentir contre elle le lendemain. Cette angoisse-même de prétendre qu'admettre son amour pour lui serait un moyen de la quitter. Les hommes redoutaient cette entrave, elle le savait mieux que quiconque. Son père, son frère, les amoureux de ses amies,  son amant d'un soir à ses 22 ans... Il y avait en eux quelques choses qui les révulsait dans l'amour. Peut être cette idée d'attachement, de se soucier toujours de l'autre, de s'éloigner de nos envies d'un soir. Et surtout aussi la crainte du lendemain. Le lendemain d'un vieux couple, nageant dans une sorte de routine lassante et ennuyeuse par le simple fait qu'un "Je t'aime" eut été prononcé, les condamnant à jamais à une vie nouvelle avec une personne devenant au fil du temps la seule chose que vous voyez le matin en vous levant, devenant également celle qui vous bichonne et vous colle toute la journée durant pour certaines ou encore qui, une fois cette conquête fièrement obtenue se lasse de vous en vous ignorant un temps, trouvant des nouvelles passions dans les jeux et la peinture. Son père fut un homme honnête, mais tellement imbu de lui-même. Il n'avait jamais avoué à sa femme son goût pour les jeux depuis la naissance du petit dernier. Il avait sentit sa vie tourner dans une nouvelle routine, un nouveau cap qui l'avait effrayé assez pour jouir de ses victoires dans le poker. Karolyn avait également eut droit à cette situation. Celle de se sentir enfin prête à tourner un nouveau cap, et, lorsque vous fermer les yeux, vos espoirs s'évanouissent dans un claquement de porte.

Le changement de température de l'eau la réveilla soudainement, abandonnant ses pensées, Karolyn coupa l'eau après s'être shampouiner et rincée rapidement.
Elle avait songé une fois à parler à Zeck ses sentiments pour lui, mais elle n'avait pas osé, sur l'instant, gâcher ce moment de tendresse avec lui. Le soir ils s'étaient de toute manière disputé. Elle avait conserver le cadeau qu'elle voulait lui offrir. Ce n'était certes pas grand chose, mais se souvenant de son habitude à fumer, Karolyn lui avait acheté une boîte à cigarette en cuir qu'elle avait trouvé dans un bazar dans le quartier des peintures. Depuis tout ce temps, il dormait paisiblement dans son comptoir en attendant le moment d'être offert. Mais là encore, elle n'arrivait pas à le faire.
Elle évanouit ses pensées de la matinée en remettant ses vêtements de la veille. Elle s'habilla rapidement avant de sortir de la salle de bain. La migraine était encore bien présente et l'idée de retourner se coucher n'était sans doute pas une si mauvaise idée, d'autant plus que si elle devait attendre que Zeck fusse rentrer pour lui parler, elle préférait attendre que sa gueule de bois passe pour être au mieux de sa forme pour lui parler.

842 mots → +5 Rubis

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le pays des bisounours c'est pas là!    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pays des bisounours c'est pas là!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lyam, ou l'histoire merveilleuse et romantique d'un Démon au pays des bisounours.
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inferni, ville des enfers :: Flood et jeux :: Archives RP-
Sauter vers: