On nait avec une âme d'ange... On meurt avec un cœur de démon. Bienvenu en Inferni.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

INFERNI FERME SES PORTES POUR LES ROUVRIR SUR LE TOUT NOUVEL ENFER

>>>ICI<<<

VENEZ NOMBREUX!

Partagez | 
 

 When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Lun 21 Avr - 16:42


Children of a Farceless god


Children of a Faceless God by Symphony X on Grooveshark

Feat Klaw


Il fallait que je me défoule sur quelque chose ou quelqu’un. J’avais besoin de prendre un peu de recul avec tout ce qui s’était passé. Tous les évènements récents m’avaient quelque peu irrité et je ne trouvais plus aucun amusement ici-bas. Bien malgré le fait que mon frère et moi soyons remonté avec l’autre tâche qui avait récupéré son cerbère. Nous étions redescendus en ramenant avec nous des trucs qui étaient funs, et qui permettait à ces insectes de passer à un stade supérieur d’évolution mais même ça, ne suffisait pas. Même si la présence de mon frère m’apaisait et m’était bien utile parfois, je m’ennuyais tout de même à en crever. Il fallait vraiment que je me trouve un défouloir. Tiens, et si j’allais m’amuser avec des membres des peintures pour une fois ? Remarque, peut-être que je croiserai des têtes connues. Je décidais donc de me promener un peu dans le quartier nord, celui des peintures. Je me baladais donc lorsque je vis un endroit qui me tapa à l’œil. Le coin avait l’air sympa, le genre de truc qu’on trouve là-haut qui est du genre à te foutre la trouille ou qui te permets de t’amuser à foutre la trouille. J’entrais donc dans le bâtiment histoire de voir de quoi il s’agissait. Oui, je m’en doutais, c’était le genre de truc qui pouvait me permettre de m’amuser un peu. Cependant il me fallait quelqu’un à appâter. Et comment faire pour appâter une personne dans ce coin-là ?   Ha ! Mais attends, oui, ça peu être pas mal ça ! Je restais isolé dans l’obscurité prenant une forme féline. Quoi de mieux que de passer inaperçu en prenant l’apparence d’un animal. Autant en profiter un maximum et s’amuser avec ce qui nous tombera sur la main. Utilisant mon agilité féline je sautais sur la poignée de la porte pour l’ouvrir et la laissais donc ainsi entre-ouverte. J’avais une apparence de chat noir aux yeux d’or. Et j’étais un peu plus grand que la normale. Lorsque j’arrivais près d’une grande demeure j’attendis sagement en face jusqu’à ce que quelqu’un en sorte. Il y avait quelques passages, mais je restais figé comme un chat empaillé en observant et analysant les personnes avec qui je pourrais jouer. Jusqu’à ce que je tombe sur LA personne. Ha ! il faisait longtemps que je ne l’avais pas vu, et la première fois que nous nous étions rencontré je m’étais bien amusé. Qui sait ce qu’il pourrait nous réserver encore en le voyant si sûr d’elle désormais ?! Je sentais qu’elle avait un peu plus de confiance en elle et … Tiens, elle fait partie du clan des peintures désormais ? Intéressant…
-Meeooow ! Fis-je à son attention afin qu’elle me Remarque.



458 mots +5 rubis/MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Lun 21 Avr - 18:16

Les entraînements de Lyu étaient vraiment épuisant. Ceux de Zeck étaient déjà éprouvant, mais Lyu ne laissait vraiment aucun répit à la jeune femme. Elle se sentait vraiment mourir à chaque entrainement. Enfin, façon de parler. Elle avait besoin de se détendre un peu, elle aurait pu aller voir Zeck pour cela, c'est ce qu'elle comptait faire au début, mais comme attirée par une force inconnue, elle se dirigea vers le palais des glaces. La dernière fois qu'elle y est entrée Zeck l'avait envoyé valser dans les miroirs et c'était aussi à ce moment-là qu'elle à rencontré Lyu. Elle savait que le palais des glaces était parallèle au château, il ne fut donc pas difficile pour elle de rejoindre l'endroit. Une fois l'entrée trouvée elle se rendit compte que la porte qui est habituellement fermée se trouvait cette fois grand ouverte. Elle fronça les sourcils.

"Il y a quelqu'un ?"

Elle passa la porte en venant glisser ses doigts sur le mur en miroir.

"Il y a quelqu'un ?" Répéta-elle après une pause. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle y trouverais, mais ça ne sentait pas bon. Peut être devait-elle voir ça avec un membre des peintures ? Des yeux seraient très utile à cet instant. Elle comptait faire demi-tour lorsqu'elle se tourna en direction du cri émit.

"Un chat ?"


Elle se tourna pour s'agenouiller, tendant une main aveugle vers l'animal.

"Bah alors, tu t'es perdu mon chaton ? J'ai cru que c'était une personne."


Elle sourit tendrement à l'animal invisible. Karolyn l'imaginait là, un gros patapouf s'affalant sur le sol en quémandant des gratouilles sur sa tête. Un bon gros chat tigré comme celui de sa voisine Hilda, grattant le sol sans raison en miaulant pour un rien parfois. C'était un paresseux surtout, mais elle l'aimait bien. Elle ignorait s'il viendrait s'approcher d'elle où si elle pouvait l'inviter à sortir. Si c'était le cas, elle devra demander à un voyant de le faire pour elle.

328 mots +5 rubis/MP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mar 22 Avr - 6:10


Children of a Farceless god


Children of a Faceless God by Symphony X on Grooveshark

Feat Klaw

Je venais me frotter amoureusement la tête sur la main que Klaw tendait en ronronnant et lançant de vagues miaulements. Je me lovais contre elle en arrondissant le dos, désireux d'avoir des câlins de sa part. Je me voulais attendrissant, mon pelage était d'un doux incomparable, j'étais un véritable doudou pour bébé. Je me posais ensuite face à elle en remuant la queue et me léchais la patte pour faire ma toilette. Entre autre choses. Mais par malchance, un courant d'air vint fermer la porte en la faisant claquer bruyamment. Surpris, je lançais un miaulement agressif avant de m'eclipser dans les couloirs labyrinthiques du palais des glaces. Je miaulais et laissais entendre de petits bruits de chat apeurés, bien que je ne le sois pas du tout. Mais je voulais m'amuser et c'était une bonne occasion pour s'amuser que de jouer avec cette petite poupée qui n'avait pas d'yeux. De plus, je voulais lui donner ce que je ne lui avais pas donné la dernière fois. Du plaisir! Et surtout, je voulais faire en sorte que ce que je lui avais offert refasse surface. Il ne me semblait pas l'avoir encore vu utiliser ses atouts. Mais j'allais faire d'elle ma poupée. Ho ça oui! Je reprenais ma forme une fois que je m'étais suffisamment enfoncé dans le palais. Mais de ma forme de chat j'avais fait en sorte que Klaw réussisse à me suivre. En revanche, j'étais entièrement nu, et ça ce n'était pas plus mal. Mais n'empêche que ca caille par ici! Déjà je n'allais pas me faire chier à me désapper si je voulais m'amuser un peu avec la demoiselle. Je ne bougeais pas, attendant que Klaw surgisse du couloir. Je l'attrapais ensuite par le bras pour la ramener contre moi et offrir mes lèvres aux siennes. Ha! Ses lèvres son si délicieuses. J'en avais presque la trique. Mais je restais zen... Pour le moment... Je ne disais rien. Mais je la gardais fermement contre moi pour qu'elle fasse le moins de dégats possible en se débattant. Et je ne tiens pas à m'appeler fidel castré avec ça. Bref! Je la tenais tout contre moi jusqu'à ce que je décide de la lâcher et de m'éloigner d'elle pour jouer avec elle. Je voulais qu'elle ai peur, qu'elle panique mais que personne ne puisse venir l'aider. Je m'apprêtais à faire un truc salaud. Mais j'aimais ça. Il n'y a rien qui m'amuse autant que de voir la décomposition d'un visage joyeux en effroi et désolation. Après tout, je ne suis pas l'enfant d'un enfoiré de dieu démon pour rien. Il faut bien que je montre qui est le patron. Non mais! Je m'amusais à faire du bruit d'un côté, et venir de l'autre dans le dos de Klaw en faisant passer un courant d'air froid et inquiétant. J'avais repris ma forme originelle. Et je finis par m'approcher lentement d'elle. Ma force, tout comme ma vitesse étaient décuplées. J'allais vraiment m'amuser. Mais je ne dis rien, absolument rien. Jusqu'à ce qu'elle prenne panique et qu'elle veuille s'enfuire, et même là, je jouais encore avec ses nerfs, me posant rapidement dans le couloir pour jouer le miroir et la bousculer. Je prenais ensuite sa forme et sa voix tout en venant près d'elle.

-Regarde-toi! Pourquoi tu paniques autant Karolyn! Ressaisis toi bon sang!

J'aspirais à grandement la fruster en jouant les doubles. J'attendis alors qu'elle me réponde et qu'elle  fasse quelque chose. Au moins se défendre, sinon ce n'est pas drôle.






580=>5 M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Sam 26 Avr - 17:34

La main de la jeune femme se promenait le long du dos du chat, un sourire fin sur ses lèvres montrait sa bienveillance. Elle fit encore quelques gratouille sur le sommet du crâne de l'animal avant de le prendre dans ses bras. Lovant tendrement le chat contre sa poitrine pour repartir du mieux qu'elle put vers la sortie. Cependant, alors qu'elle fit un pas en direction de la porte, cette dernière claqua violement et le chat, terrifié, sortit de l'étreinte de Klaw pour disparaître, ne manquant pas de griffer le tronc de la jeune femme dont la griffure fit apparaître un trait de sang sur le dessus de son seins droit. Elle réprima un juron grossier, le chat avait dû s'enfoncer dans le palais des miroirs à présent.

"Chaton ?" Dit-elle dans l'écho interminable de la fermeture de la porte.

Karolyn récupéra son baton et se décida à faire demi-tour pour partir à la recherche de l'animal. Maintenant qu'elle était là, elle ne pouvait qu'aller le chercher après tout. Elle s'appuya contre le mur-miroir, glissant ses doigts le long du mur en laissant derrière elle un trait sur le mur. Elle se fiait essentiellement à ses sens, son ouïe notamment. Le sol semblait creux pour que l'on puisse entendre distinctement les pas de l'animal sur le sol. Elle n'eut donc pas de mal à suivre le chat.

"Non, reviens…"
supplia-t-elle doucement.

La dernière fois qu'elle était venue au palais des glaces, elle s'était appuyé sur un mur piégé, l'enfermant alors dans un hexagone où elle s'était retrouvée face à elle-même. La sensation d'être observée par soi était très éprouvante et perturbante. Mais par chance, Zeck arriva en compagnie de sa mère en la libérant de sa prison intérieure. Bien que son sauvetage fut des plus mouvementés. Elle suivait toujours l'animal de par ses pas, mais alors qu'elle franchissait le seuil d'un nouveau couloir, elle fut attirée par une force terrifiante, l'entrelaçant contre un mur de chair cadavérique. Ses lèvres touchèrent deux fins coussins gelé. Le contact en était dégoutant et pourtant si familier. Ses mains lâchèrent sa canne et tentèrent de pousser la masse étrangère en se débattant. Elle ne pouvait pas de débattre, ses gestes seraient ridicules. Elle tenta malgré tout de repousser ce qui l'embrassait en envoyant des coups de pieds, écrasant les siens, usant de tout ce qu'elle pouvait faire pour s'en défaire. Il était trop fort, elle luttait en vain. Tout à coup elle se sentit tomber sur un mur de glace. Il avait disparu. Elle serrait les poings, essuyant ses lèvres du revers de la main, tentant presque d'effacer ce souvenir surprenant d'elle. Et pourtant il ne s'effaçait pas. La sensation de déjà-vu était trop puissant pour qu'elle puisse l'ignorer. Qui ça pouvait être ? Elle l'ignorait, mais elle avait déjà vu ça. Le baiser surprise lui avait arraché son souffle, elle allaitait comme si elle eut courut des kilomètres. Son cœur battait à tout rompre.

*Regarde-toi ! Pourquoi tu paniques autant Karolyn ! Ressaisis-toi bon sang ! *

Elle se redressa pour se mettre en position de défense. Se concentrant sur chaque mouvement, chaque bruissement, chaque craquement surgissant dans le lieu. Est-ce qu'elle avait peur ? Bien sûr ! Elle ne s'attendait pas à cela. Est-ce que Lyu lui a encore fait un test ? Non, ce n'était pas un test. Ses épaules remontaient frénétiquement à chaque inspiration. Il fallait qu'elle se calme, qu'elle se concentre et qu'elle analyse la situation calmement. Où était-il ? Elle avait l'impression qu'il était partout, les craquements venaient de tous les côtés, comment savoir où il était exactement ? Elle se concentrait, réfléchissait. Il ne fallait pas se laisser tourmenter par ce qu'elle percevait, elle devait réfléchir à l'envers, oui. C'est ce qu'elle devait faire. Alors, en supposant que les sons n'étaient que des illusions, cela signifie que là où il y avait du bruit, il n'y avait personne.

*Mais alors…*


Elle se retourna brusquement vers le côté du miroir qui l'effleura, elle s'était éloignée avant qu'il ne puisse lui faire perdre l'équilibre. De retour en position, elle attendit une nouvelle fois un signe de la position de son adversaire. Mais ce qu'elle entendit la fit froncer des sourcils. Il semblerait que son adversaire soit une femme, certes, mais cette voix, ses paroles… Tout ressemblait exactement à ses pensées. Karolyn serra les poings, elle devait garder son calme, oui. Mais ce qu'elle venait de dire… Était-ce une coïncidence ? Non… C'était trop gros. Elle secoua la tête pour reprendre ses esprits.

"Qui es-tu ?! Que fais-tu ici ?"

L'envie de foncer dans le tas lui effleura l'esprit, mais le lieu était étroit, si elle faisait une erreur elle risque de se blesser. Ses mouvements étaient donc limités. Et elle ignorait ce qu'elle comptait faire… Que faire alors ?


791=>5 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mar 29 Avr - 5:43


Children of a Farceless god


Medusa by Doom Unit on Grooveshark

Feat Klaw


Klaw semblait largement plus sûre d'elle que la première fois que je l'avais vu. Elle était encore plus belle. Je souriais machiavéliquement en m'approchant à pas feutrés, longeant les paroies sans les toucher. Elle avait fermé les yeux et essayait de me repérer. Je me fondais à la limite des miroirs et je me tenais juste à côté d'elle lorsqu'elle se heurta à un miroir pour se remettre en position. Je faisais alors mon petit effet de sortir du miroir lorsqu'elle me demanda qui i'étais et ce que je faisais ici. Je me mis à rire de la même voix claire de Karolyn et je passais une main fine et délicate sur sa jour avant de l'enlacer de mes bras similaires aux siens.
-Je te renvois la question... Qui es-tu, toi? Et que viens-tu faire ici?

Je me mis à rire de plus belle avant de me dégager brusquement en laissant un froid. Je la laissais entendre mes pas dans la pièce. Je m'amusais à tourner autour de la demoiselle en rigolant. Puis je m'arrêtais, c'est vrai que j'ai son corps actuellement. Ho! C'est vraiment un petit bijoux! Je passe mes mains sur mon corps en gémissant sensuellement avant de me redresser et de regarder Klaw. Un large sourire se forme sur mon visage. J'ai très envie de m'amuser. Je passe à travers un miroir par une porte dérobée pour venir jusqu'à elle en prenant son apparence d'enfant. Cette petite virée dans cette maison du passé va m'être utile il n'y a pas à dire. Hahaha! Klaw, ma belle petite poupée, tu vas jouer avec moi que tu le veuilles ou non. Mes petits pas s'approchèrent d'elle mais je restais à une certaine distance, juste la longueur d'un bras d'enfant.

-Pourquoi tu nies ze que tu es vraiment? Klaw!

Je la touchais alors au niveau du ventre du bout des doigts. J'avais l'intention de faire sortir la créature qui sommeillait en elle. Je voulais qu'elle utilise et qu'elle devienne celle que je lui ai permis d'être grâce au premier baiser que je lui avais donné. Elle ne semblait pas s'être rendu compte qu'elle avait perdue ses capacités de base avec ces fichues cartes pour avoir un gène bien meilleur. Et c'est ce que je voulais faire sortir. D'abors on va commencer par faire sortir les crocs. De par mon toucher, elle pouvait ressentir une douleur assez désagréable dans la mâchoire. Je rigolais. Puis je tournais et la touchais de nouveau pour cette fois-ci faire en sorte que sa peau devienne écailles et que sa queue sorte. Je m'éloignais en rigolant de sa souffrance et je tournais sur moi-même comme une enfant. Je disparaissais la seconde d'après tout en l'observant dans l'ombre, en silence.




451=>5 rubis M(L)P


Dernière édition par Evans D.Taylor le Mar 29 Avr - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mar 29 Avr - 7:11

Karolyn n'en croyait pas ses oreilles, le son de la voix de la femme était identique à la sienne, elle baissa sa garde presque instantanément dans la panique, son double l'enlaçait en lui demandant qui elle était, elle. Ses poings tremblaient. Qui elle était ? C'était une question simple mais tellement vide de sens pour elle. Karolyn avait entrouvert la bouche pour parler, mais rien n'en sortit. Sa plus grande peur était là, face à elle, et elle en était paralysée. Certains penseront qu'elle pouvait avoir peur des arachnides ou bien de la foule si ce n'est des clowns. Et pourtant, rien de cela ne semblait l'effrayé plus que son propre reflet. S'il y avait bien quelque chose qui l'effrayait la plus, c'était ce qu'elle s'était marqué sur la cuisse d'un trait d'encre. Le miroir, le reflet, elle-même.
Elle  était comme la petite Alice qui se laissa bercer dans un monde inversé. Avec pour reine son propre reflet, son inverse. Une reine Alice bien plus méchante et manipulatrice que la douce Alice que nous connaissons. Le fait de s'entendre rire, gémir, avec une voix aussi claire et aussi fourbe à la fois lui faisait penser à cette histoire. Allait-elle devoir s'affronter avec cet autre elle ? Elle avait des difficultés à respirer face à cette idée, mais alors qu'elle tenta à nouveau de repérer la position de son double, un autre fit irruption dans son esprit. Celui de la petite gamine zozotant. Elle avait ouvert ses yeux, pensant pouvoir voir l'enfant face à elle, en vain. Son visage semblait surprit et touché à la fois. Elle ne semblait pas comprendre et elle perdit totalement sa concentration.

"Ce que... Je suis...? Je ne comprend pas."

Mais au moment même où l'enfant lui effleura le ventre, une vague de douleur lui traversa la mâchoire, elle posa instantanément ses mains contre sa bouche, criant de douleur. Peu à peu, ses canines poussèrent pour prendre l'apparence de deux pointes fines et venimeuses, ses dents semblaient se fondre dans ses gencives pour lui laisser simplement la dentition du reptile. Elle ne pouvait plus fermer la bouche, sa mâchoire n'était pas faite pour ses crocs, ainsi sa bouche resta entrouverte au risque de percer les tissus de sa gencives et de sa langue. La douleur se déplaça sur son cou, puis ses épaules, s'éparpillant sur l'intégralité de son corps. Karolyn tomba au sol, tremblante, recroquevillée sur elle-même alors que la douleur brûla sa peau blanche pour des écailles vertes, la peau de sa jambe droite fondit sur son autre jambe en les liant ensemble. Ses yeux semblaient être percés à l'aiguille, tournant autour de l'iris sans quitter son oeil sans qu'elle n'y puisse faire grand chose, Ses mains se crispaient terriblement, grattant le sol avec difficulté, la douleur devenait insupportable et alors qu'elle sentait son coeur en pâtir, la douleur disparue brusquement. Sa respiration saccadée, son corps tremblant, ses larmes de sang... Tout lui donnait l'impression de mourir une seconde fois. La douleur était telle qu'elle n'avait plus osé bouger pendant une minute, jusqu'à ce qu'elle ouvrit brusquement les yeux. Des yeux de reptiles perçant et vide, sa langue de reptile passa entre ses crocs et sa langue entrouverte, sa queue de reptile la redressa, un regard sur le sol et elle perçut les miettes de son sous vêtement, elle n'avait pas tenue le choc, sa robe non plus, elle l'avait sans doute enlevé sous la chaleur intense de son corps dans la douleur. Ses yeux mi-ouvert, elle regardait ses alentours avant de percevoir son double face à elle. Sa langue passa une seconde fois entre ses lèvres et alors qu'elle chargeait tel le serpent qui sommeillait en elle pour la mordre, elle s'arrêta net, ses crocs à la base du cou de l'enfant, ses mains proches de ses épaules. Elle contemplait, horrifiée par le reflet de la gorgonne dans le miroir. Etait-ce elle dans ce miroir ? Etait-ce ce qu'elle était vraiment ? Un monstre ?


660=>5 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mar 29 Avr - 17:10


Children of a Farceless god




Medusa by Doom Unit on Grooveshark

Feat Klaw

La transformation avait débuté de je me délectais des cris et gémissements de douleur de Karolyn. Sa voix était si agréable. Et voir et sentir la peur émaner d'elle ne me rendait que plus fou encore. Fou d'une envie insatiable de la dévorer et de lui faire perdre tous ses moyens. Mon rire d'enfant m'amusait. Puis alors qu'elle prenait la forme d'une gorgonne, MA gorgonne, mon jouet, ma marionnette, je me tournais vers elle et j'ouvris des yeux étonnés, jouant le jeu de la surprise, lorsqu'elle se rua sur moi dans l'attention de me mordre. Je ne bougeais pas. Je jouais la petite Klaw apeurée. Quand elle s'arrêta net de justesse. Ses crocs touchaient presque ma petite épaule toute douce et toute belle. Je souris alors lorsque dans le reflet des miroirs qui nous entouraient je la voyais se regarder telle qu'elle était. Un monstre, une créature hideuse et maléfique. Pour elle. Pour moi, je la trouvais magnifique. J'aurais été ravis d'être pétrifié par une si belle créature pour rester à jamais à ses côtés dand son antre. Je souriais, d'un air machiavélique, puis je levais les bras vers elle. Toujours sous ma forme de Klaw enfant. Et je l'enlaçais tendrement, les mains tremblantes, avant de me mettre à lui dire ce qu'elle pouvait ressentir venant d'elle.

-Tu dois te dire "Z'est moi ça? Z'est za alors ze qui ze cazhe au fond de moi? Ze zuis un monztre!"

Je me forçais à pleurer et la regardais avec un air triste puis je lui tirais les cheveux en criant aussi fort que je pouvais en la traitant de "monztre", avant de m'enfuir apeurée. Je faisais l'enfant affolée et terrifiée par le monstre qui se trouvait derrière moi. Je la semais en prenant une porte dérobée vers une autre pièce, profitant du passage d'entre portes pour reprendre la forme de chat noir. J'attendais qu'elle vienne à ma rencontre -ou pas- pour profiter de sa détresse. Je me faufilais à pas de velours, tentant de percevoir le moindre bruit. Je voulais qu'elle panique, qu'elle se trouve monstrueuse et qu'elle se mette à déprimer de plus belle avant d'intervenir. Je n'avais pas finit de jouer avec elle, et j'allais me faire grandement plaisir.



370=>5 rubis M(L)P


Dernière édition par Evans D.Taylor le Mar 29 Avr - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mar 29 Avr - 18:07

Son regard était figé sur le reflet qu'elle voyait. -Qui suis-je ?- Elle avait du mal à voir les détails, mais ce qu'elle voyait d'elle suffisait déjà à la faire réagir. -Ce n'est pas moi…- La peau, la queue, les crocs et les yeux.. Cet horrible regard. -Qui-suis-je ?- Elle baissa le regard en voyant ses ongles percer la peau de l'enfant, ses crocs si proche de sa mâchoire, elle avait eut envie, en cet instant de la dévorer. -Ce n'est pas ce que je voulais- L'enfant était apeuré, elle entrelaçait la gorgone en attendant la mort sans un mot. -Je ne veux pas te faire de mal…- Elle semblait tout aussi pétrifiée qu'elle, sans défense, elle allait blesser un enfant. Que devait-elle faire ? Et là, ses yeux s'agrandirent, complètement désorienté, elle écoutait les paroles de l'enfant.

"Un monstre…"

Karolyn se retira de l'enfant, regardant à nouveau son reflet, puis la petite fille qui se mit à couiner en la traitant de monstre. Alors qu'elle tenta de faire un pas vers elle pour la rassurer, l'enfant parti en pleurant de plus belle.

"Non ! Reviens ! Je ne vais pas te faire de mal !"

Trop tard, l'enfant avait disparu de son champ de vision. Tout soudainement semblait devenir un musée des horreurs, les miroirs la reflétait dans tous les sens. Était-ce ce qu'elle était vraiment ? Non, elle ne voulait pas le croire. Elle se faufila dans le palais en évitant de se regarder dans le miroir. Ces sons… Elle entendait à nouveau ces cris et ces pleurs -Je ne suis pas un monstre- Elle leva les yeux pour voir l'ombre de ses connaissances, ils étaient là. Dans son délire et sa panique, elle se voyait à nouveau, le regard remplit de mépris, la tête haute. "Monstre !" cria son reflet à plein poumon dans son esprit. Et Karolyn rebroussa chemin. "Monstre !" cria soudainement l'illusion de son petit frère, aux allures de l'enfant pleurnichant "Tu es un monstre !" . Elle tournait en rond, tentant en vain d'ignorer les insultes et les crises de sa folie qui monta encore, encore, encore ! Elle fuyait les miroirs mais à chaque fois d'autres firent irruptions, montrant l'abomination qu'elle était. Elle fut bientôt entourée par son propre reflet, imaginant ses propres amis la dévisager comme si elle avait perdu toute humanité. Le regard que l'on offrirait à un chien ayant la rage. Elle enroula sa queue en s'affaissant au sol, se bouchant les oreilles. "Monstre, Monstre, Monstre !" entendait-elle au même rythme que son cœur et alors qu'elle serra encore ses mains contre ses oreilles, elle hurla. -Silence-Silence-SILENCE !- Taisez-vous ! Vous ne savez rien de moi !
Elle sanglotait, apeurée par ce qu'elle était. Jamais elle n'aurait cru que tout cela impliquait de devenir un monstre. Elle releva la tête, la voix faible, les yeux larmoyants, le regard perdu.

"Jun… Yukia… Zeck… Aidez-moi…"



480=>5 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mar 29 Avr - 22:49


Child of a Farceless god




The End of Innocence by Symphony X on Grooveshark
Feat Klaw


Douce Klaw. Belle Klaw. Montre-moi à quel point tu es paniquée à l’idée que tous te considèrent comme un monstre. Tous, oui, même tes amis, ceux qui te sont le plus cher. Comment réagiraient-il en te voyant ainsi ? Ma Medusa, montre-moi ta tristesse, ta colère. Je veux te voir souffrir, pleurer toutes tes larmes jusqu’à ce que celles-ci deviennent des lames tranchantes de haine et de désespoir. J’aspire profondément à me délecter de ce désespoir que tu finis par me montrer au bout d’un moment. Dans cet antre des reflets, tu es cernée par ce que tu ne veux pas voir qui t’es forcé de voir. Sous ma forme de chat je continue de l’observer dans l’ombre, hors de portée de vue. Je la vois qui court pour fuir, se fuir à elle-même. À ce qu’elle semble imaginer qui la fait totalement perdre le contrôle de son sang-froid. Elle est enfin à ma merci et je vais me faire un réel plaisir de me la faire. Doucement je prends une forme qu’elle connaît bien, je m’approche d’elle doucement. Je la laisse entendre mes pas et je viens près d’elle avant de la prendre contre moi. D’une façon douce et réconfortante. Je pose mes mains chaudes et fermes sur ses épaules afin qu’elle retrouve cette chaleur réconfortante. Que sa panique diminue, ça ne fera que la chuter de plus belle après ça !
-Klaw… Klaw… Fis-je pour la faire redresser la tête afin qu’elle me regarde. Je ne souriais pas sous mon apparence, mais si elle voyait plus ou moins elle pouvait reconnaître les traits et la voix que j’avais empruntés.

Oui, vous l’aurez deviné, j’ai pris l’apparence de Zeck. Comment ne pas faire en sorte de lui venir en aide après cet appel de détresse si désespéré ? Je n’étais pas si mauvais bougre, juste hautement cruel et très joueur. Mais ça, je me passais d’en faire un commentaire. Je voulais que mon jouet souffre et ressente la douleur aussi bien intérieurement qu’extérieurement. Et comment ne pas être plus odieux qu’en détruisant un lien qui m’avait paru si fort… Si gerbitif au plus haut point qu’il me fallait le briser en brisant d’abord un parti, puis l’autre afin que les deux s’entre déchire sans que je n’ai rien besoin de faire. Ces deux-là, avec leurs petites attentions me donnaient la nausée, et surtout cet abruti de petit bridé aux allures de narcissique. J’allais lui faire ravaler sa fierté en touchant à ce qu’il convoitait le plus. Le truc c’est que j’étais assez bon comédien pour que la belle ne remarque rien. Et c’était tant mieux. Je restais près d’elle et je l’observais à la fois avec crainte et fascination. De mes yeux bleus azur, je la contemplais. J’avais une expression à la fois terrifiée par ce que je tenais entre mes bras que je tentais de réconforter, et j’étais à la fois surprit d’une telle transformation. Je jouais sur une pente glissante, mais je ne pouvais plus reculer. J’ignorais comment Zeck, aurait pu réagir face à ça, mais j’essayais d’être le plus possible lui. De ce que j’en avais vu et de son comportement avec Klaw.
-Que t’es-il arrive? Comment es-tu devenue ainsi?






533=>5 rubis M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mer 30 Avr - 5:41

Elle était terrifiée, le regard vide, sans expression. Elle était perdu. Et puis elle se redressa, il fallait qu'elle se calme. Elle reniflait pitoyablement, alors que ses pleurs faisait écho dans la pièce. Elle entendit soudainement les bruit de pas venir à elle. Il y a des choses étranges que nous pouvons reconnaître ou non rien que par les pas. C'est assez étrange,  mais il est assez simple de percevoir les pas de chaque personne si l'on ose tendre l'oreille. Elle fit taire ses sanglots pour laisser place au calme ambiant et au bruit des pas sur l'instant, rien ne pouvait lui laisser prévoir qu'il s'agissait de Zeck, la démarche était certes lente, les sons, même les plus faibles étaient décuplés. Mais elle n'y prétait pas plus attention que cela. Peut être cela pouvait être dû à une blessure ou quelque chose dans le genre, d'où le déséquilibre des pas par rapport à ce qu'elle avait mémorisé. Et soudain, le son disparu et Klaw fut à nouveau piégé dans des bras fort et fermes. Elle n'avait plus peur pourtant. Elle reconnaissait la personne, elle reconnaissait Zeck. Ses larmes perlèrent de nouveau sur ses joues, mais elle ne sanglotait plus, elle avait un doux sourire aux lèvres.

"Zeck ! J'ai eu si peur... Mais toi tu ne me rejette pas... Hein ?"

Elle s'était serrée contre lui avant de se défaire doucement, marmonant un "pardon" du bout des lèvres. Elle reprit.

"Je crois que ce lieu est comme les maisons."

Elle renifla et reprit.

"Ils veulent montrer... Je sais pas... Comment nous nous voyons ou non pire crainte..."

Elle l'observait. Réfléchissant à ce qu'elle venait de dire. Non, il est réel. C'est lui.

"Mais maintenant que tu es là... Je n'ai plus peur... Tu ne me prends pas pour un monstre, n'est-ce pas ?"

La réponse semblait tomber sous le sens, elle avait confiance en Zeck. Et savait, bien que ça l'ennuie de l'admettre, qu'il était toujours là pour elle quand elle ne se sentait pas bien.




330=>5 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mer 30 Avr - 7:43


Child of a Farceless god




The End of Innocence by Symphony X on Grooveshark
Feat Klaw


Je me voulais réconfortant, et cela semblait fort heureusement bien fonctionner envers la petite demoiselle que j’avais dans les bras. Elle semblait avoir confiance en Zeck et intérieurement ça me faisait rire. Quelle belle attention. Klaw et ce guss semblaient vraiment très proche. Et le fait qu’elle me dise que ma présence ne le faisait plus peur m’agaça. Bien que je reste impassible et que mes mains glissent doucement sur sa peau de manière réconfortante. Elle attendait que je lui réponde, que je ne la trouvais pas monstrueuse. Bien au contraire. Je la trouvais doublement plus excitante et mes mots ne purent être retenus de mes lèvres.
-Je te trouve monstrueusement attirante…
Je lui relevais le visage doucement et je la regardais. Faisant mine de bien l’observer et de me perdre dans la fente noire de ses yeux reptiliens qui semblaient s’élargir sous l’obscurité. J’approchais mon visage du sien, je n’avais pas peur de me faire mordre, ni de me faire empoisonner. J’hésitai un instant. Puis je passais ma main sur le visage de ma gorgone. Indubitablement attiré, excité. Je glissais mes doigts sur sa peau écailleuse et douce. C’était un véritable plaisir à toucher. Je finis par toucher ses lèvres avec les siennes. Et je sentais le poison à travers sa salive. Je me reculais subitement, la lâchant brusquement en me reculant de quelques pas. Je posais ma main sur mes lèvres et je murmurais à son insu :-Du poison…

Même si je savais qu’il n’en était rien. Il faudrait qu’elle me morde pour que je sois empoisonné mais ça me faisais marrer de voir sa réaction. Je m’effondrais à genoux, mimant une personne qui venait de sérieusement se faire empoisonner, comme si mes jambes s’engourdissaient, mes mains tremblaient et au moment où elle voulait s’approcher de moi je lui disais fermement de ne pas m’approcher. Je me reculais vivement de plusieurs pas en retombant de nouveau sur les genoux et me tenant la gorge. De ma bouche sortait un liquide noirâtre et gluant similaire à du sang, mais qui n’en était pas. J’avais la tête baissée vers le sol et ce liquide tombait au sol, formant peu à peu une petite flaque noire et visqueuse. Une fois encore si Klaw voulais s’approcher de moi je la ravisais. L’obligeant à fuir de nouveau.

-NE M’APPROCHE PAS !





386=>5 rubis M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mer 30 Avr - 8:37

Karolyn contemplait le faux Zeck avec attention. Elle fronça légèrement les sourcils, baissant un peu la tête, gênée par ce qu'il venait de lui dire.

"Ne dis pas n'importe quoi Zeck..."

C'est vrai, elle voulait bien comprendre que Zeck l'appréciais, mais il l'inquiétait en lui disant qu'elle était attirante ainsi. Elle qui était une fille assez terre à terre, même si elle aimait la personne elle n'irait pas lui dire qu'elle était attirée par lui ainsi... Du moins pas d'une façon aussi simple qu'il l'aurait dit. De plus que ces derniers temps Zeck se retenait d'être aussi fleur bleu avec elle.  Elle pouffa cependant.

"Tu es bizarre Zeck..."

Elle se laissait doucement caresser, il  était étrange que le fait que Zeck soit arrivés tout se soit arrêté. Ce palais était étrange et elle aurait préféré en sortir. Cependant elle ignorait si sa métamorphose resterait ou non. Zeck passa ses mains sur son visage pour venir déposer doucement ses lèvres contre les siennes. Elle fronçait à nouveau les sourcils. Zeck aurait sans doute presser ses lèvres contre son front ou son nez, et non pas directement sur ses lèvres. Elle resta cependant sourde à ses pensées, elle devenait paranoïaque au fil du temps. Soudain, alors que Zeck relacha ses lèvres des siennes, murmurant quelque chose qui la fit écarquiller les yeux.

"Quoi...?"

Du poison ? Elle a du poison ? Non, c'est impossible ! Au combien même elle aurait eu du poison il aurait fallu qu'elle le morde, l'enfant avait plus de chance que lui d'être empoisonnée. Karolyn tenta de lui toucher l'épaule mais celui-ci s'y refusa en lui demandant de ne pas l'approcher. Elle ne voulait pas y croire et pourtant, il subissait les symptômes, il crachait une sorte de liquide coloré _rappellons qu'elle discerne très mal les bonnes couleurs_ d'entre ses lèvres, elle s'approcha une seconde fois mais celui-ci lui cria de ne pas l'approcher. Karolyn s'approcha tout de même, têtue, lui répondant d'une manière tout aussi acerbe.

"La ferme ! Je ne vais pas te laisser crever ! Je me refuse de te regarder mourir sans rien faire !"

Elle avait peur, oui. Mais l'idée même de se retrouver à la place de son père, impuissant face à l'excécution de sa fille, la terrifiait encore plus. Elle devait agir.

"Tu l'as avalé ?"

Elle savait qu'une morsure de serpent, connaissant la race pouvait définir le type de poison et le temps d'agissement. Seulement elle n'avait ni le temps, ni la connaissance pour jouer au devinette avec son propre corps. En supposant qui lui restait du temps, elle pensa à deux options.

"Soit il faut que je te suce, soit il faut que tu vomisses."

Bien évidemment,  connaissant Zeck et son époque, elle imaginait qu'il avait également songer à ces possibilités et qu'il comprenne ce qu'elle entendait par "sucer". Le fait donc qu'il la rejette était étrange car il était plus simple de se faire aider d'une personne que de le faire tout seul.

"On va te faire vomir,  ce sera plus prudent."


HRP:
 


496=>5 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mer 30 Avr - 14:50

HRP:
 


Child of a Farceless god




The End of Innocence by Symphony X on Grooveshark
Feat Klaw


Je devais l'avouer, Klaw était quelqu'un d'assez amusant. Mais il semblerait que la demoiselle ait quelques doutes et quelques soupçons lorsque je lui dis qu'elle est monstrueusement irrésistible. Peut-être en effet que Zeck n'aurait pas réagit de cette façon. Peut-être aussi que ce dernier aurait laissé Klaw l'aider au lieu de la repousser. D'ailleurs je m'attendais à une réaction toute autre de sa part mais c'était parfais ainsi. Je pourrais d'autant plus m'amuser. Je garde la tête baissée lorsqu'elle finit quand même par s'approcher de moi. Lentement le liquide qui n'était autre qu'une substance me permettant de créer mes petites créatures de soin s'écoulait de ma bouche et je finis par laisser ce dernier prendre forme, lentement. Les petites choses noires se formaient à même le liquide et je levais doucement la tête vers Klaw qui tenta de savoir comment faire pour m'aider. Sucer ou faire vomir? Ha! Mais je suis plus pour que tu me suces ma belle. Je suis même d'accord pour que tu me suces même avant de mourir tout simplement et tout bonnement. Je rigolais doucement dans ma tête. Elle était bonne celle là! Comme si j'allais me prendre la tête avec un poison qui n'existait même pas dans mes veines. Je blague ma belle mais tu es tellement amusante à voir lorsqu'on te fait courir autant. Non, tu cours pas, t'as carrément sauté dans le torrent et tu t'es laissée emportée. Haa! Les femmes son parfois trop naïves.
-Je serais plus pour que tu suces, ma belle! Dis-je de ma voix, levant complètement la tête avec mon regard devenu rouge. J'esquissais lentement un sourire, mes dents noircies par la substance noirâtre me donnait un air encore moins rassurant, puis derrière moi, bougeait quelque chose de fin, comme une corde noire avec à son bout une pique. C'était ma queue de démon que je faisais apparaître et que je bougeais de droite à gauche avec impatience. Je gardais l'apparence de Zeck mais je laissais pousser également ms cornes et mes griffes. J'étais devenu un Zeck démoniaque et je souriais plus machiavéliquement possible.
-Que je me fasse une joie de te montrer à quel point cette apparence qui est la tienne me plait!
Je me relevais brusquement en marchant sur une de mes créatures sans yeux mais avec de grandes dents qui couina et qui fit un bruit des plus écoeurant avant de redevenir une petite flaque noire qui s'étala de nouveau et qui remonta le long de ma jambe en pénétrant ma chair pour revenir à moi. Je n'avais pas encore besoin de soin et il se pourrait qu'avec les crocs empoisonnés de la demoiselle j'en ai besoin rapidement pour éviter que je ne sois paralysé ou mort empoisonné. Elles allaient m'être utiles. Dans mon élan j'attrapais Klaw par les poignets en me collant contre son corps devenu reptilien. Je me léchais les lèvres avec envie et mon visage était tout prêt du sien. Dans un souffle chaud et montrant mes petits crocs je lui sourit et lui dit: -Tu me fais un effet d'enfer!
Oui, je n'étais plus le Zeck qu'elle connaissait, et de toute façon, même si j'avais sa tête et son apparence physique je n'étais aucunement lui. Mais j'aimais trop voir la réaction de la demoiselle. Comment allait-elle réagir en se faisant à la limite violer par un Zeck démoniaque? Ca c'est certain, j'allais faire en sorte qu'elle ne l'oublie pas et qu'elle revienne me voir par pur volonté de ravoir ce que je lui offrirais. Je voulais la rendre dépendante. Mon toucher lui provoquait une faim insatiable et sauvage. Ma Médusa, nourris toi si tu le souhaites, je ne m'enfuirais pas. Je vais jouer avec toi et me faire le plus grand plaisir de m'amuser avec ton corps. Ton apparence reptilienne que je t'ai donnée et qui me fait bander au plus haut point. Je passais ma langue chaude sur les lèvres de Klaw, puis je venais y planter mes petits crocs. Tant qu'elle serait avec moi, elle restera sous cette forme mais à chaque fois, elle sentira une douleur qui la fera changer encore un peu plus. Je lui tenais une main, et de l'autre je passais fermement mes doigts sur ses écailles ventrales pour venir trouver la fente de son intimité. Je remontais ensuite mes doigts pour venir attraper chaque sein et redescendre pour refaire la même et m'attarder un peu plus sur son intimité reptilienne. Je me léchais les lèvres en remontant la tête et la fixant froidement. Léchant les perles de son sang autour de ma bouche. Ma queue bougeait frénétiquement et venait caresser le corps de Karolyn et titiller la fente ventrale. Je souriais, je n'étais pas rassurant, mais mes poignes étaient fermes et je ne la laisserai pas s'échapper.




793=>5 rubis M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Mer 30 Avr - 16:29

Monster by Skillet on Grooveshark

Elle hésitait longuement, beaucoup trop longuement. Que devait-elle faire dans cette situation ? Et Zeck qui semblait souffrir le martyr l'inquiéta au plus haut point. Elle ignorait comment lui faire recracher le poison, devait-elle appeler quelqu'un ? Sous cette forme c'était bien trop risqué. Peut être devait-elle le forcer à vomir ? Ça paraissait être une idée dégoutante mais qui aurait pu marcher. Du moins c'est ce qu'elle pensait encore jusqu'à ce que Zeck, d'une voix tout de suite plus douteuse, lui proposa de le sucer. Elle écarquilla les yeux, semblant s'obstiner à préserver le peu de naïveté et d'innocence en elle. Soudainement, elle perçu la sortie de formes incertaines du corps de Zeck. Lui aussi semblait se transformer et l'horreur dans le regard de Klaw au moment où ce dernier l'attrapait pour se coller à elle. Karolyn était perdue, que devait-elle faire ? Elle tenta de le repousser et de l'implorer d'arrêter son numéro, mais rien n'y fait. Elle était entravée par les poignées.

"Arrête ! Je t'en pris !"

Les caresses du démon, ses griffes contre ses écailles, laissait passer une sorte de désir animal ou une sensation qu'elle ne saurait expliquer. La sensation parcourait son corps, et son esprit semblait sonner une sorte d'alerte. Devait-elle vraiment se laisser faire ? Non, elle ne voulait pas, pas ici, pas maintenant, pas ainsi. Alors qu'il léchait les lèvres de la femmes, en y plantant ses crocs, quelque chose semblait s'être brisée en elle. Une chose qu'elle retenait tant bien que mal à conserver, sa part d'humanité et de sensiblerie s'était consumé pour faire place à une forme de gourmandise malsaine, elle voulait qu'il la laisse et si ce n'était pas par la voix de la raison alors…
Elle était restée silencieuse, tremblante au caresse et au passage de sa queue près de son orifice reptilien. Elle ne reconnaissait plus la personne face à elle comme étant Zeck. L'apparence qu'il avait prit dans son regard était celui d'un prédateur si ce n'est une proie.

Son regard avait changé, ils étaient immobiles mais leurs intentions n'en était pas loin. Klaw avait réveillé son instinct animal. Si ses mains tentaient vainement de se défaire des mains du Zeck démoniaque, elle ne put pas moins se défendre. La base de sa queue s'enroula sur la jambe de l'homme en la serrant assez pour dégager son corps en l'envoyant au sol. Elle profita de cet instant de répit pour couiner doucement à la douleur de sa lèvre inférieure, percée par les crocs du démon. Elle s'était redressée, le regard toujours aussi "wild", elle montrait ses crocs de vipère. Sa queue s'enroula autour du cou de Zeck pour l'étrangler, le ramenant près de son visage pour lui montrer son aversion pour lui. L'envie de lui dévorer le visage ne lui manquait pas, et pourtant elle se contenta de le plaquer contre un miroir, de façon à ce que la puissance de son coup brise le miroir sous le choc.  Elle souriait doucement, mais son regard était aussi brûlant et venimeux que ses canines. Elle rapprocha son visage du sien en lui sifflant un " Tu tiens vraiment à ce que je te suces ? Ne t'en fais pas, tu ne risque pas de l'oublier." Oh non, elle voulait faire en sorte qu'il n'oublie pas cette douce succion de toute sa mort. Sa queue serrait toujours le cou du Zeck démoniaque en venant baisser son pantalon et son sous-vêtement. "Pas besoin de préliminaire mon démon, si je t'excite tant que ça je peux y aller franco ?" Elle n'attendit pas sa réponse pour venir mordre de ses crocs le sexe de son amant. Elle ne l'avait pas entré en elle, non, elle s'était contenté de le prendre de côté en prenant soin de bien mordre cette partie sensible. Et, en se retirant, elle laissa trainer le reste de venin sur les bijoux de famille en se redressant, la pointe de sa langue effleurant ses lèvres. Elle ne souriait plus, ce n'était plus qu'une grimace, une entaille brisant en deux son visage. Elle avait relâché la pression sur le cou. Pour lui laisser la possibilité de goûter à la jouissance de son baiser tendre contre son sexe. Elle avait perdu la tête, ne sachant plus si il s'agissait d'une proie ou de Zeck. Le plus important était pourtant là, que devait-elle en faire à présent ? Devait-elle le dévorer ? Ce n'était pas l'envie qui lui en manquait. Sa queue frétillait doucement en venant tâter sa proie au sol. Et dans un rire déchirant, elle observa de sang froid ce qui pour elle ressemblait à un cadavre ou plutôt à un démon.

"Eh bien, mon mignon… Tu as encore faim ?"

Elle savait que ce n'était pas son "baiser" qui allait le tuer, comment le savait-elle ? L'instinct tout simplement. De même qu'elle avait remarqué que l'une de ces petites bestioles étaient venu lui mordre gracieusement l'endroit où il fut mordu. Bien que cela l'inquiétait un peu, elle était satisfaite de voir qu'il fut mordu par deux fois à un endroit où il ne vaut mieux généralement pas montrer les crocs. Ce n'était plus vraiment Karolyn, mais la véritable Klaw. L'animal, non la femme.


866=>5 rubis M(L)P

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Jeu 1 Mai - 9:03


Child of a Farceless god





Feat Klaw

Je ne m'attendais pas vraiment à un retournement de situation pareil. Quelque pas j'avais finalement réussis à faire sortir l'instinct animal de Karolyn. Son veritable elle. Pas cette petite pouffe chétive  et naïve que j'ai rencontré plus tôt. La vraie Klaw, celle que j'avais finalement en face de moi et qui me plaqua avec violence contre le miroir qui se brisa en filaments formant une toile d'araignée dans laquelle elle m'avait prise. Sa voix était différente, mais elle ne me faisais pas moi s d'effet. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle vienne me déshabiller et planter ses crocs empoisonnés dans ma verge au garde à vous. Je grognais et retenais un cri e tre mes dents que je serrais. La douleur était foudroyante et se propagea dans tout mon corps. Je plaquais mes mains et serrais les poings contre le miroir. Elle relâcha son étreinte de sa queue de reptile sur moi et me laissa tomber au sol. Une deuxième morsure me surprit, c'était une de mes bébêtes noire qui venait injecter son antidote sur moi et soigner ma blessure pa la même occasion. Je tremblais de douleur et de désir, je me cabrais brusquement en me tordant au sol avant de me tourner ventre au sol et se sentir une vague de plaisir me parcourir de tout mon corps. Je ne pus retenir mon premier orgasme qui m'obligea à reprendre ma véritable apparence. Je n'étais plus Zeck mais bien le Evans démoniaque que les chefs avaient vu lors de la réunion de famille sur la place. Merde! J'avais horriblement mal et j'aimais ça. Je gémissais et grognais d'un pur plaisir, j'en redemandais. Oui, je ne suis pas net dans ma tête. En fait je suis un grand malade doublé d'un gros maso sadique. Je reprenais peu à peu conscience de mon état et je me redressais remuant frénétiquement m queue démoniaque. Je grognais de plus belle et je me tournais brusquement, venant rapidement rattrapper Klaw en lui sautant dessus. Ma main griffue s'aggripant à la gorge de Klaw je souriais machiavéliquement en frottant ma queue sur son corps.
-Plus tu feras mal! Plus tu m'excitera et je rendrais plus fort!

Je passais mes mains pour presser ses côtes pour la garder contre le mur et je la mordais dans le cou. Ma queue déminiaque s'enfonça dans son orifice pendant que je lui faisais regreter ce qu'elle m'avait fait.




401=>5 rubis M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Jeu 1 Mai - 9:52

Il s'était relevé rapidement, la plaquant contre un autre mur miroir en brisant celui-ci en un cou. Quelques bouts de miroirs entra dans sa peau, la faisant rager et feuler comme un animal. Son corps avait sans doute changer, mais elle ne fit pas attention à cela. L'homme était toujours là. C'était ça le plus contraignant. Alors qu'il promenait sa queue de démon sur le corps de la reptilienne, il profita de sa perte de moyen pour mordre son cou, plantant ses canines dans sa chair et laissant ainsi deux minuscules points de sang qui perla doucement le long de son cou.
L'homme face à elle était comme ces insectes que les vivants ont découvert au Brésil. Ces insectes dont le membres ressemble à un grappin et qui, une fois entrée, ne pouvait pas ressortir par la force, à moins que la femelle l'accepte. Oui, la femelle. Car chez ces insectes, ce sont les femelles qui porte le sexe dominant. Karolyn faisait face à ce genre de principe. Face à un insecte qui a incorporer un grappin dans un orifice inadapté. Si la pénétration semblait agréable, le retour rapait et déchirait de par les pointes de la flèche. Elle criait de douleur, se tordant dans tous les sens. Elle avait rapproché son visage du sien, montrant toute la déformation de son visage reptilien, crocs en avant, le regard brûlant de haine. Elle n'arrivait plus à analyser le visage ni les traits du corps. Qu'il eut prit le corps de Zeck, le sien ou de n'importe quel Homme, l'idée aurait été la même. Ce n'était plus un Homme en particulier face à elle. C'était un prédateur, un monstre, un danger.
Si elle ne pouvait repousser son corps du sien _si elle l'aurait fait Klaw serait sans doute parti avec lui_ la reptilienne tenta cependant de planter à nouveau ses crocs dans le cou de celui-ci. Son poison ayant besoin d'un temps pour se reformer, sa morsure n'eut effet que de déchirer sa chair, ses ongles entrant dans la peau d'Evans, elle usa de ses dernières ressources pour lui arracher la peau de son cou. Sa respiration s'accelerant. La blessure à son cou l'empêchait de respirer convenablement. Le sang coulait le long de sa poitrine, s'égoutant sur ses écailles. Elle ouvrit un peu plus sa gueule en inspirant plus profondément. La douleur toujours persistante de la queue démoniaque du démon en elle. Plus les vas-et-viens se faisaient en elle, plus le sang des blessures intérieures coulaient le long de ses écailles. Elle grognait des phrases incompréhenssibles, sans mots, rien que des sons. Avant que son regard s'éteignent pour tomber dans l'inconscience. La perte de sang et la douleur lui avait fait tourner la tête si bien qu'elle s'évanouit.

483 mots +5 rubis/MP

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Lun 5 Mai - 5:31


Child of a Farceless god





Feat Klaw

Je prenais un malin plaisir à lui faire mal. Ho ça oui j'aimais voir son visage se tordre de douleur. Et lorsqu'elle avança ce dernier vers moi en feulant comme un animal, je grondais de plus belle avant de venir lui lécher les lèvres. Ma queue démoniaque effectuait encore des allers-retours dans son orifice sexuel reptilien. Ça n'était pas compatible, certes mais alors autant passer à autte chose de plus plaisant. La demoiselle venait de perdre connaissance et alors que je retirais ma queue, elle me tomba dans les bras comme une marionnette inanimée. Je sifflais entre mes dents et me mis à grogner quelque chose d'incompréhensible que seuls mes petites créatures comprenaient. L'une d'elle sauta sur Klaw, et mordi son intimité avant de pénétrer en elle et ronger toutes les déchirures internes.
-Crois moi ma belle! Tu ne vas pas t'évanouir de si tôt! Je vais te garder éveillée et te soigner au moindre petit coup qui te fera mal. Tu ressentiras autant de douleur que de plaisir! Dis-je en laissant échapper un rire sinistre après mot. Je prenais la forme d'un Naga, à queue de serpent, et je venais m'enrouler autour de Klaw. La gardant toujours contre le mur j'attendais qu'elle se réveille. Ma petite bête avait bien fait son travail, déjà les blessures que je lui avais infligée s'étaient refermées. L'effet durerait le temps qu'il faudra et ma petite bête restera autant que je le désirerai pour la soigner. Je l'embrasser pour la réveiller un peu. Puis je passais mes mains fermement sur son corps avant d'entammer une pénétration bestiale. Sous forme de Naga j'étais compatible avec son corps à elle, ma medusa! Mon hemi-pénis sortais de ma fente pour venir se fourrer dans la fente de mon petit jouet. Restant bien collé à elle, deux petites ex-croissances sortaient pour venir stimuler ma femelle en appuyant par la même sur son point sensible qui provoquait une totale stimulation. C'était animal, les serpents se reproduisebt ainsi, pas besoin de faire comme les humains, ressortir et rerentrer ne sert à rien, je pénètre et de mes petites pattes je stimule ma femelle. J'en profite également pour m'amuser avec le haut de son corps. Ma langue fendue passe sur son cou et mes lèvres descendent jusqu'à sa poitrine pour s'amuser avec. Mordillant de mes petits crocs cette dernière. Je la tenais fermement contre le mur, l'empêchant de bouger à sa convenance, je n'avais pas mal quand elle venais me griffer ou autre, en fait c'était encore plus excitant ainsi. J'aimais la dévorer ainsi et je ne me faisais pas prier pour lui redonner un certain plaisir sauvage et plein de douleurs. La nature est cruelle ma belle! Et je le suis encore plus.



483 mots +5 rubis/MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Jeu 8 Mai - 18:58

La femme serpent avait reprit connaissance d'une façon sauvage, son corps était complètement entravé contre l'homme serpent stimulant son corps. Le plaisir était présent, bien qu'elle soit dégoutée de l'admettre. C'était en soi un plaisir animal, sans touche d'humanité si ce n'est la stimulation de sa poitrine entre les crocs de l'homme serpent. Klaw serrait les poings, ses poignets étaient entravées par les mains de son agresseur alors que la stimulation de son intimité reptilienne fit courber son tronc tandis que sa queue frétillait sous l'entrave de la queue du reptile. Et pourtant elle pestait encore, elle sifflait entre ses dents lançant un regard meurtrier à l'ombre de son agresseur. Le regard qui prédit assez facilement que si le reptile est lâché, il n'en faudrait pas longtemps pour qu'elle saute à la gorge de celui qui lui à fait du mal. Elle se retenait du mieux qu'elle pu, retenant son corps de répondre à la stimulation de l'enfoiré la prenant comme un animal. Mais elle ne put le faire et se résigna à se défendre. Piégée, elle relâcha la pression de son corps ne lâchant pourtant pas l'homme du regard. Ses mains passait sur son corps, ses dents sur sa poitrine sans que la femme n'eut de réaction trop ouverte. Elle se mordait la lèvre inférieure à sang, ne voulant pour le moins du monde lui offrir la satisfaction de l'entendre jouir. Elle ne pleurait point non plus, le serpent se contenait bien mieux que la femme qui, si elle avait été consciente, aurait sans doute hurler en pleurant que l'on cesse. Le serpent était bien plus fort que cela, mais il ne l'empêchait pourtant pas de désirer plus que tout la mort de son amant par contrainte.

Elle cracha son sang sur le visage du serpent alors que celui-ci eut fini de la violenter. Le liquide immonde de l'animal coulant en elle, elle grimaçait de plaisir et de douleur, elle avait serrer des fragments de miroir dans le creux de sa main pour se contenir de cette jouissance honteuse que son corps recevait. Il la dégoutait. Elle se dégoutait.
Peu à peu, le corps de la gorgone reprit sa forme de jeune femme, montrant avec plus d'intensité les meurtrissures et les blessures de la femme. Son dos était éraflé par les bouts de miroir s'étant enfoncé dans son dos ou s'étant tout simplement chargé d'ouvrir des plaies le long de sa colonne vertébrale. Les blessures étaient peu profonde, mais les passages des bouts de miroir avait ouvert sa peau au point que le miroir fut teinté de rouge. Son corps avait reprit forme humaine, laissant apparaître le visage désespéré par la perte de sa dignité et de ses espoirs. Elle refoulait ses larmes, le sang sur les lèvres coulaient jusqu'à s'égoutter sur le sol, laissant deux traits rouges des commissures de ses lèvres jusque sur le menton. Elle supplia d'une voix inaudible l'homme qu'elle nomma "Zeck" de la lâcher ou bien de la laisser mourir. Son corps tremblait de froid, mais aussi par la sensation de plénitude parcourant son corps. Elle se sentait sale, complètement paumée, ne sachant plus ce qu'elle devait faire.

"Arrête, je t'en pris..." dit-elle en refoulant ses larmes.

Elle se sentait impuissante, si le serpent était prêt à lui arracher la gorge avec les dents. Karolyn, elle, ne savait plus quoi penser de son chef, elle le maudissait et pourtant elle n'arrivait pas à faire taire les battements de son cœur, se brisant à chaque instant face à la sombre réalité.

"Il faut que ça s'arrête, je ne veux plus que ce monstre revienne ni toi non plus. Je vous déteste tous les deux..."

Elle tremblait toujours, les dents serrées, elle gueula de toute ses forces.

"DEGAGE ! JE NE VEUX PLUS TE VOIR ! PLUS JAMAIS !"

665 mots → +5 Rubis

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Ven 9 Mai - 5:20


Child of a Farceless god





Feat Klaw

J'avais finit ma petite affaire, me déversant en elle, le plaisir aux lèvres, j'esquissais simplement un large sourire malsain. Je me retirais alors. Mais ma petite Karolyn ne trouva rien de mieux que de me cracher du sans sur le visage. Je souris de plus belle. Laissant le sang couler jusqu'à mes lèvres. Puis je léchais et je m'essuyais d'un revers de la main. La regardant reprendre forme humaine, je reprenais la mienne. Jouer en utilisant plusieurs transformations m'avait bien épuisé. Je n'étais pas du genre à violenter une femme, généralement elles me tombaient toujours dans les bras sans que je n'ai besoin de faire grand chose. Mais comme j'avais cette petite demoiselle sous la main, j'avais eut envie de m'amuser. Et surtout de la détruire et détruire le lien qu'elle avait avec le chef des Peintures. Oú était le fun s'il n'y avait pas un tant soit peu de piment dans une vie de couple!? Je souris de plus belle en entendant Klaw hurler que je disparaisse. Je me mis alors à rire de plus belle avant de m'accroupir vers elle et de lui lever le visage vers le mien en lui tenant le menton. Un large sourire sur mes lèvres je ricanais encore.
-Si tu tiens vraiment à ce qu'ils disparaissent à jamais. J'ai les moyens de réaliser ton voeux. Jolie Klaw!  

Je laissais couler de ma bouche le liquide noirâtre visqueux pour créer une de mes petites créature et la déposa sur l'épaule de Karolyn. Elle se mis immédiatement au travail et vint ronger toutes les blessures que j'avais infligée à la jeune femme, non sans douleur je dois l'admettre. Ma capacité de soin est vraiment dégueu par rapport à celle de mon frère y'a pas à chier. Je m'essuyais la bouche tout en contemplant Klaw. La sondant d'un regard calme et doux. Ma poupée...  

-Karolyn... J'ai les moyens de faire disparaître celle qui te fait si peur, eux ne l'ont pas et ne l'auront jamais. Je peux faire de toi une femme puissante, sans craintes, sans attache. Tu vaux bien plus que tu ne le penses, il suffit de dompter ce qui t'effraie autant.

C'était quand même fort, ça. Je venais de la violer de façon bestiale, et je trouvais le moyen de l'amadouer pour qu'elle devienne ma poupée rien qu'à moi. Je voyais bien dans son regard qu'elle avait peur, qu'elle avait honte et qu'elle bouillait de colère. Envers moi, ou envers Zeck, peu importe. J'avais l'intention de la retourner contre eux. Et de faire en sorte de lâcher la créature redoutable qui sommeillait en elle sur eux. Un large sourire se formait sur mon visage, un sourire doux mais mes pensées étaient loin de l'être.



451=>5M(L)P
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Ven 9 Mai - 11:46

Son agresseur lui releva le menton, la forçant à le regarder dans les yeux. Son regard reptilien était toujours présent, montrant la même intensité, la même haine à son égard. Mais à l'égard de qui exactement ? Elle n'arrivait même plus à le savoir. Si elle avait imaginé que Zeck était bel et bien l'homme face à elle, elle n'en reconnaissait rien. Ni le touché, ni l'odeur, ni la vue, ni même la voix. Et pourtant cette image était encore bien présente en elle. Les autres transformations étaient également une source de doute et de panique pour elle. Elle n'a jamais eu l'occasion de voir ce genre de technique, elle savait qu'elle en était elle-même capable. Mais elle n'avait jamais vu personne d'autres l'employer à son insu. Et cela la terrifiait au plus haut point.

"Mais t'es quoi bordel... ?!"

Elle n'avait pas reconnu Evans, il y avait quelque chose de différent de ce qu'elle avait connu du "petit pianiste". Quelque chose de bien trop grand pour pouvoir y croire. Elle cracha un gémissement de douleur en sentant ses blessures se refermer. Elle avait l'impression que son corps se recousait par des millions d'aiguilles pénétrant sa chair non sans transpercer ses muscles. Elle n'arrivait pourtant plus à résister ni même à se tordre de douleur. Elle était épuisée, sa transformation et les diverses sensations de douleur lui avait retiré une grande partie de son énergie. Elle était un pantin sur le sol, respirant avec difficulté elle s'obstinait cependant à regarder son agresseur avec dédain, avec défi.

"C'est une blague j'espère ?" émit-elle dans un grognement sourd "Tu me fais du mal et après tu viens me proposer ton aide ? T'es un peu dérangé dans ta tête toi non... ? Faut te faire soigner !"

Elle avait dit ça mais elle avait prit un temps pour réfléchir à cette idée. Il pouvait l'aider à faire disparaître son serpent ? Bien sûr que c'était ce qu'elle voulait ! Mais elle aurait l'impression de lui embrasser le pied ou de le supplier de l'achever si elle devait ne serait-ce accepter qu'il l'aide. Et pourtant...

"Qu'est-ce que ça t'apporterais à toi de me faire subir ça pour ensuite me proposer de me le retirer d'abord...?"

Karolyn avait beaucoup de mal à se concentrer sur autre chose que sur ce qu'elle venait de subir, elle avait l'impression d'être ivre; ignorant ce qu'elle devait faire. Elle avait peur de ce qui la possédait au fond d'elle, et en même temps elle se sentait l'irrépressible envie de la conserver. Sans doute fusse les conséquences de son ADN qui, dans l'optique de disparaître réagit en elle pour effacer le moindre doute sur ses intentions. Elle résistait toujours, et son corps réagit à cela. Ses bras semblaient se diviser à nouveau en écaille, l'impression de brûlait n'échappait pas à Klaw qui réprima un grognement de douleur.

514 mots → +5 Rubis

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans D.Taylor
Démon supérieur
Démon supérieur
avatar

Messages : 526
Date d'inscription : 15/12/2013
Localisation : D.T.C

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Emmerdeur Nymphomane
Place dans votre clan: Aucun clan

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Lun 12 Mai - 7:42


Child of a Farceless god





Feat Klaw


Je souriais doucement à la charmante demoiselle qui me fixait de son regard de vipère.  Je dois l'avouer, mon sourire n'inspirait pas confiance. Surtout qu'il s'élargi lorsqu'elle me demanda ce que j'étais. En fait, je ne répondis pas sur l'instant. Mais je rigolais franchement à la remarque qu'elle me fit sur mes manières de faire. Pourquoi la violenter pour après dire que je veux l'aider? Simplement pour la garder auprès de moi et faire en sorte qu'elle soit mienne. Mon jouet, ma Médusa.

-Ce que je suis?

Je prenais un air amusé et je lui caressais le visage du bout des doigts avant de rapprocher mon visage du sien, prenant la voix de Zeck pour la troubler un peu plus.

-Un amant? Je prenais ensuite la voix de Jun ce qui m'amusais beaucoup je dois admettre, même si je ne prenais pas la forme c'était bien moins fatiguant de faire ainsi. -Un ami? Je reprenais ma voix et je me reculais avec un petit rire. -Un ennemi? Je me levais et je reprenais la forme de Klaw en rigolant je tournais sur moi même l'air amusé et je me plantais ensuite face à Klaw. -Toi, peut-être? Hahaha! Je reprenais illico presto ma forme pour venir près de Klaw et m'asseoir à ses côtés comme un bon ami. Je voulais la troubler au plus haut point mais je savait ce que je faisais. Pourquoi m'enticher d'elle alors que je venais de lui faire la plus grand humiliation qui soit? Eh bien, autant répondre franchement.

-Ma chère petite, tu as un serpent qui t'étrangle, qui t'oppresse et qui te ronge de l'intérieur. Ne vas pas croire que je veux simplement t'aider par bonne foi. Si tu laisse cette créature te dévorer encore, tu risques de disparaitre, et la chétive Klaw ne sera plus qu'un monstre serpentine. Est-ce ce que tu souhaites? Disparaitre?

Je me relevais en frappant dans mes mains un sourire malicieux aux lèvres.

-Tu es un bon coup Klaw, dommages que c'eut été fait dans des circonstances aussi désastreuses. Je t'aime bien et je veux te faire un cadeau. Je t'en ai déjà fait un d'ailleurs. Mais il semblerait que tu ne l'ai pas encore découvert. Non, en fait, tu as peur de le découvrir. Et c'est ce qui te bouffe et te feras disparaitre peut à peu. Tu l'as senti, non? Tout à l'heure?

Je souriais et commençait à prendre ma forme de félin pour pouvoir repartir.

-Si tu ne fais pas ce que je te dis, tu disparaitras, ce n'est pas ce que tu veux, n'est-ce pas? On se reverra ma belle, on se reverra. Hahahaha!  

Je disparaissais ensuite à pas de velours tel le félin que j'étais devenu. Le palais des glaces était un vrai bordel sans nom pour le coup. La porte était entrouverte avec un petit courant d'air. J'en profitais pour me faufiler au dehors et quitter le quartier des peintures toujours sous forme féline. En rentrant chez moi je m'écrasais sur mon lit. Trop crevé pour bouger plus. Je m'endormis lourdement durant le restant de la journée jusqu'au lendemain. Mes transformations successives m'avaient trop épuisées.


562 mots +5 rubis/MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klaw
Métamorphe
Métamorphe
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 01/02/2014
Age : 21

ID Démoniaque
Url de votre coffre::
Métier: Employée aux sources chaudes
Place dans votre clan: Membre du clan des Peintures

MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   Ven 23 Mai - 21:31

Le  regard translucide de la jeune Klaw se troubla légèrement, la fatigue, la peur, la panique. Tout cela la mettait face à une douleur inhumaine, insurmontable et, entre la frontière de ses capacités reptiliennes déjà bien dépassé. Le corps de Klaw vacilla entre ce qu'elle est et ce qu'elle détient. Le serpent, la gorgone someillait dans le fond de ses gênes, il infectait son crâne, à l'endroit même où la mort l'avait baisé pour la marier à ce nouveau monde. Ces "terres de chasse", ces terres du non-droit, de la monstruosité brut. Si une grande partie des Inferniens acceptaient leurs conditions comme une bénédiction ou une responsabilité, Karolyn, elle, en voyait les débuts de son châtiment. D'autant plus que cette transformation et ce viol à permi de consolider cet aspect-là des choses. Celui qu'elle croyait comme un ami, un allié et peut être une personne pouvant comprendre son état d'âme et son ressentit lorsque l'on évoque la magie. Zeck avait cette réaction presque exagéré envers la technologie, si lui ne pouvait comprendre Klaw lorsqu'elle se confronte avec la magie alors personne ne le pourrait. Ses pupilles ambrées reptiliennes mutaient vers le vert pâle, mélangeant les yeux de Karolyn et du serpent en un seul. Son corps tremblaient. Pétrifiée face à ce qu'elle entendait. Et sa cécité ne l'aidait en rien. Peut être aurait-t-elle compris le tour du magicien face à elle imitant à la perfection la voix de ses proches, Zeck, puis Jun et encore cette voix, si familière se fondant dans sa propre voix. Elle était aussi abasourdi que si il lui avait soufflé ses propres pensées au creux de l'oreille. Et en même temps le mélange des voix la perturbait d'autant plus. Comment dire de qui il s'agit ? Elle remarquait bien qu'il y avait une seule personne dans la pièce, mais qui donc ? Était-ce une illusion ? Etait-ce vrai ? Elle pourrait se poser la question, après tout n'avait t-elle pas vue le futur, le passé et surtout sa mère dans les maisons d'Inferni. Elle avait voulu croire à de simples simulacres de son esprit comme elle l'avait dit à Zeck lorsqu'il fut prit de crise d'angoisse. Mais comment se rassurer lorsque l'une des personnes qui vous rassure trouve le moyen de vous effrayer plus que vous mêmes ?

Soudain, il y eut comme un flash, une révélation tardive. Elle était étendue sur le sol, son corps était redevenu tout à fait normal malgré le fait que Klaw n'était plus qu'une mourrante rendant son dernier souffle. Elle serra les dents avec rage, à la limite de les briser. Elle peinait à serrer le poing, plantant ses ongles dans sa paume, elle avait écouté les dernieres paroles de son aggresseur, la condamnant à disparaître si elle ne faisait pas ce qu'il demandait. Son coeur tambourinait dans sa poitrine. Que pouvait-elle faire si ce n'était se soumettre à ses caprices ? Elle ne voulait ni ne se permettrait de conserver cette abomination en elle. Elle la boufferait sans doute, mais non sans se battre pour garder son humanité, du moins, le peu qu'il en reste.
Elle maugréa dans un sifflement l'identité récemment découverte. Ne pouvant se garder de le sortir comme d'une insulte.

"Evans... "

Elle perdit connaissance peu après. 
À son semi-réveil, elle entendit les appels de Jun à son insu, sentant son corps réagir au supposé risque qu'est le rapprochement rapide de son ami, elle se redressa sur ses coudes en lui criant de toute ses forces de ne pas s' approcher. Elle tremblait, de peur et de fatigue, elle réussit à cet instant à se mettre à quatre pattes avant de retomber au sol, inconsciente.
Le reste fut voilé d'un noir profond et sanglant.

651 mots → +5 Rubis

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]   

Revenir en haut Aller en bas
 
When the child of a farceless god playing... [Privé Klaw! Et pas pour les sales gosses =w=#! -16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Multi-baptêmes ^^ (privé...Trop de monde pour que je les énumère ^^)
» C'est toujours privé (Noa et libre pour les gens de la chambre 8M sauf que y a que moi lol :D)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inferni, ville des enfers :: Flood et jeux :: Archives RP-
Sauter vers: